App Store Express, la machine à cash d’Apple parodiée par Scoopertino

Depuis son lancement, le Mac App Store a fait couler beaucoup d’encre sur les pixels de nos écrans. Certains voient son arrivée d’un bon oeil, d’autres pensent qu’il ne s’agit que d’une machine à cash de plus, l’application ne laisse personne indifférent. Les gars de Scoopertino ont décidé d’apporter leur pierre à l’édifice en lançant le App Store Express, une parodie plutôt juste, plutôt drôle et qui risque de faire frémir les plus intégristes des Apple Fanboys.

Autant dire que cette parodie ne fera certainement pas rire Steve Jobs et ses copains, qui préfèrent largement s’auto-congratuler de toutes les manières possibles et imaginables plutôt que de remettre en cause leur “business model”. En revanche, pour l’utilisateur lambda, cet App Store Express s’impose comme une bonne tranche de rigolade. On y apprend ainsi que la grande innovation de cette nouvelle plateforme, c’est que l’on peut tout donner à Apple tout en vidant son CODEVI et en sacrifiant son premier-né. Bon, on est d’accord, question second degré, ce n’est pas encore ça mais la nouvelle risque de faire très vite le tour du monde et de déclencher des réactions un peu folles.

En ce qui me concerne, le Mac App Store ne m’a pas particulièrement déçu. Certes, il s’agit d’une nouvelle pompe à fric destinée à renflouer encore un peu plus les caisses de la firme de Cupertino au détriment des développeurs et des petits éditeurs, mais cette nouvelle plate-forme pourra rendre de fiers services aux néophytes débarquant sur Mac OS. Des néophytes qui ne savent pas toujours comment récupérer et installer de nouveaux logiciels et qui ont même souvent très très peur d’attraper de vilains virus qui détruiront ensuite le monde en asservissant l’humanité.

Pour aller plus loin, l’autre atout du Mac App Store, c’est sans doute le fait qu’il a été cracké quelques heures après sa sortie. Au train où vont les choses, on pourrait voir débarquer prochainement un Cydia pour Mac OS, ce qui nous évitera à tous de devoir aller hanter les méandres abyssales du web pour trouver un ou deux DMG potables.

M’enfin, je plaisante, hein, le téléchargement c’est mal.