Apparemment, le plasma pourrait aussi nous aider à lutter contre le Sars-CoV-2

Des chercheurs de l’Université de Californie ont trouvé un nouveau moyen de débarrasser différentes surfaces des microorganismes qui peuvent s’y déposer et y survivre, spécialement pour le cas du Sars-CoV-2, le coronavirus à l’origine du COVID-19. Ces chercheurs nous proposent ainsi d’utiliser du plasma froid pour neutraliser ce dernier.

Vous l’aurez compris, le plasma auquel on fait référence est le quatrième état de la matière, et non le liquide qui compose le sang.

Un globe de plasma

Photo de Joshua Willson. Crédits Pixabay

D’après les conclusions publiées dans Physics of Fluids, les scientifiques sont parvenus à mettre au point un pistolet à plasma froid utilisant de l’argon et ne consommant que peu d’énergie. L’outil devrait se révéler aussi inoffensif que pratique pour les utilisateurs, outre l’efficacité du procédé.

Le plasma ou le quatrième état de la matière à la rescousse

Le plasma, le quatrième état de la matière, est un état où le gaz ionisé va contenir les particules d’électrons et d’ions positifs séparées et devenir très conducteur. Dans le plasma, les atomes du gaz, après maintes collisions, vont en effet s’éparpiller, les électrons se séparant des noyaux des atomes.

Ce processus est très fréquent dans la haute atmosphère où la température est élevée et les atomes circulent plus rapidement. Le phénomène a des manifestations observables sur Terre, comme la foudre, les aurores boréales, etc. C’est d’ailleurs le même principe qui est appliqué dans les lampes fluorescentes.

En gros, le fonctionnement du pistolet à plasma froid se base sur ce processus de désintégration pour neutraliser le virus en perturbant sa structure pour le rendre inoffensif, voire à complètement l’éradiquer. L’opération prend environ 30 secondes pour le neutraliser et dans les trois minutes pour l’éradiquer complètement, mais cela va principalement dépendre de la surface à désinfecter bien évidemment.

La technologie plasma appliquée à la lutte contre le COVID-19

Le plasma, en réaction avec l’azote et l’oxygène une fois expulsé du pistolet, va donc agir sur le virus, notamment sur la capsule de lipide qui protège son matériel génétique.

Ce pistolet à plasma froid ne consomme qu’une puissance de 12 Watt pour projeter les électrons dans le gaz et ainsi amener ce dernier à un état général de plasma. Le gaz utilisé est l’argon, plus efficace pour cette application que d’autres gaz comme l’hélium, selon les chercheurs.

Pour rappel, le Sars-CoV-2 peut survivre jusqu’à 28 jours, suivant la matière qui lui sert de support. D’où la nécessité de désinfecter les surfaces suspectes. Et apparemment, le pistolet à plasma froid pourrait bien avoir son utilité dans cet objectif.

Pour information, les chercheurs pensent également à explorer l’effet du plasma sur les virus qui se retrouvent dans l’air ambiant et qui se déplacent sous forme d’aérosols. On ne manquera pas de vous tenir au courant.