Apparemment, les Mayas de Tikal utilisaient des techniques avancées pour purifier l’eau qu’ils buvaient

Dans un article récemment publié dans Scientific Reports, une équipe d’archéologues nous fait part d’une importante découverte concernant le système de filtration des eaux que les Mayas ont mis en place à Tikal, l’ancienne métropole qui était apparemment bien en avance sur son temps.

Selon les chercheurs, il s’agirait en fait du plus ancien système de purification d’eau qui ait jamais existé dans la région, mais surtout, dans le monde entier.

Des ruines de l'ancienne cité maya de Tikal

Crédits Pixabay

Ce système de purification, à base de minéraux dont du quartz cristallin et de la zéolithe, faisait ainsi figure d’innovation remarquable, précédant d’autres systèmes utilisés par les antiques civilisations de l’Asie du Sud, de l’Égypte et même de la Grèce.

L’ancienne cité maya disposait déjà d’un système de filtration d’eau de pointe

Tikal est une ancienne cité maya située dans la partie nord de l’actuel Guatemala, ses habitants devant donc évoluer dans un environnement tropical. Cette ville était pourtant l’un des berceaux de la civilisation maya précolombienne et faisait office de grand centre militaire, politique et économique. Les chercheurs estiment ainsi à près de 90 000 le nombre d’habitants, au plus fort de son développement.

Pour fournir les habitants en eau potable, Tikal disposait d’un énorme réservoir pourvu d’un système de filtration performant, baptisé réservoir Corriental.

Futés comme ils l’étaient, les anciens Mayas auraient en effet découvert les propriétés de la zéolithe pour purifier l’eau. Ils l’ont alors combiné avec d’autres minéraux dont le quartz cristallin afin de constituer leur propre système de purification d’eau et ainsi la rendre potable.

Quartz cristallin et zéolithe, des minéraux aux propriétés étonnantes

Pour information, la zéolithe est un aluminosilicate poreux, non toxique, cristallin et hydraté comme le quartz cristallin. Autrefois utilisée comme pouzzolane de ciment par les Romains et les Grecs pour leurs infrastructures hydrauliques, on ne retrouve son utilisation pour la purification de l’eau que vers la fin du 19e siècle.

Grâce à leur découverte, le Dr Kenneth Barnett Tankersley et ses collègues de l’Université de Cincinnati ont montré que les anciens Mayas ont déjà pensé à un système de purification capable de les protéger des cyanobactéries et autres toxines nocives 2 000 ans avant qu’on y pense en Europe.

Juste incroyable quand on pense ce dont cette ancienne civilisation était apparemment capable.

Mots-clés archéologiemaya