Apparemment, les NFT intéressent déjà les pirates informatiques

Les NFT ou Non-Fungible Token font beaucoup parler d’eux ces temps-ci. Pour rappel, ce sont des actifs numériques qui peuvent carrément se vendre à prix d’or. Parmi les plateformes les plus prisées pour monnayer ces fameux NFT, nous avons Nifty Gateway. Mais la nouvelle qui suit risque de ne pas être bénéfique à l’image de cette firme.

En effet, il y a quelques jours, des hackers auraient apparemment dérobé de nombreux NFT appartenant à des utilisateurs de Nifty Gateway. Pour ce faire, les malfaiteurs auraient piraté les comptes de ces derniers. Et les voleurs ne se sont pas contentés de subtiliser les NFT de leurs victimes.

Crédits Pixabay

Suite à cet incident, Nifty Gateway s’est exprimée. Selon cette entreprise, la faute revient aux utilisateurs, qui ont clairement manqué de vigilance, en négligeant les mesures de sécurité liées à leurs comptes. Soit dit en passant, ce genre de chose devait arriver tôt ou tard, en raison de la côte actuelle des NFT qui ne peut qu’attiser la convoitise des cybercriminels.

Les pirates informatiques ont amassé un beau butin sur Nifty Gateway

Selon les informations partagées, cette cyberattaque a eu lieu le week-end dernier. Vraisemblablement, les hackers ont réussi à prendre le contrôle de nombreux comptes Nifty Gateway, ce qui leur a permis de voler les NFT de leurs victimes. Mais les malfaiteurs ne se sont apparemment pas contentés de cela.

On apprend en effet sur Twitter qu’en plus du vol des NFT, les pirates ont également effectué des achats colossaux, cette fois par le biais des comptes bancaires des victimes. Chacun des utilisateurs piratés aurait ainsi perdu des milliers de dollars. L’un d’entre eux a même déclaré qu’après avoir vendu tous ses NFT, les pirates se sont servis de sa carte de crédit pour se payer 10 000 $ de NFT qu’ils ont ensuite transféré sur un autre compte.

Et pour couronner le tout, des frais de transactions ont été débités du compte bancaire des victimes.

Pour cet incident, Nifty Gateway blâme les victimes pour négligence

Toujours selon les informations, les hackers n’ont pas perdu de temps pour revendre les NFT volés. En effet, de nombreuses transactions impliquant des NFT subtilisés auraient eu lieu sur Twitter et Discord.

Dans un communiqué, la firme Nifty Gateway a souligné qu’aucune des personnes concernées par cette cyberattaque n’a utilisé l’authentification à 2 facteurs. Ce qui les a rendus particulièrement vulnérables à l’opération de piratage. L’entreprise rajoute qu’aucun signe ne laisse croire que l’incident pourrait venir d’une faille dans son système de sécurité.

On attend donc la suite de cette histoire. Pour le moment, l’une des victimes a indiqué avoir déposé un rapport à la police, dans l’espoir que la banque rembourse au moins les frais de transaction qui ont été débités sur son compte bancaire.