Apparemment, les sommets de Pluton seraient recouvertes de glace… de méthane

Les images capturées par le vaisseau spatial New Horizons de la NASA en 2015 révèlent que Pluton est constitué de montagnes diversifiées, avec des sommets gelés recouverts de différents types de glace.

Dans la région équatoriale de Cthulhu sur Pluton, notamment dans les chaînes de montagnes Pigafetta Montes et Elcano Montes, les sommets givrés ressemblent en effet fortement aux chaînes de montagnes enneigées qu’on a sur Terre. Les pics de Pigafetta Montes culminent par exemple à une hauteur de 3,5 km avec des calottes glaciaires à plus de 1,5 km d’altitude. La composition exacte de cette glace n’a jamais été déterminée et on ne sait pas comment il s’est formé.

Les sommets glacés d'une montagne

Photo d’Ulises Moreno. Crédits Pixabay

Cependant, une nouvelle étude a fourni des indices sur le processus qui préside à la formation de ces calottes glacées. Un processus bien différent de ce qu’on a sur Terre. En outre, les résultats des travaux effectués suggèrent que les sommets glacés de Pluton seraient en fait constitués de glace de méthane.

Un phénomène qui n’a pas son pareil sur Terre

En se focalisant sur la composition de ces glaces de haute altitude, obtenue grâce aux données haute résolution de New Horizon, les chercheurs ont découvert que ces sommets gelés sont principalement constitués de glace de méthane presque pur avec des traces d’azote.

Par ailleurs, les simulations informatiques à haute résolution du climat de Pluton ont permis d’observer comment le méthane circule autour de la planète naine. Sur Terre, les pics enneigés résultent de la condensation des vents humides à haute altitude où les températures chutent. Mais apparemment sur Pluton, c’est carrément autre chose qui se produit.

L’équipe de Tanguy Bertrand, spécialiste des planètes au centre de recherche NASA Ames à Moffett Field, en Californie, a en effet découvert que les glaces qui se forment sur les sommets des montagnes de Pluton proviennent d’un tout nouveau et unique processus atmosphérique.

De la formation de la glace sur les sommets de la planète naine

D’après les nouvelles simulations, le méthane serait concentré à quelques kilomètres au-dessus des plaines de la planète naine, grâce à la circulation atmosphérique. Par la suite, le méthane va se condenser sous forme de glace sur les sommets des montagnes, en se formant du haut vers le bas.

L’atmosphère de Pluton, chauffée par le Soleil, contient en effet plus de méthane gazeux en altitude. Il va continuer à se réchauffer à mesure que l’altitude augmente, et à un moment donné, le gaz va se saturer et geler directement sur les crêtes des hautes montagnes. Un phénomène impossible à des altitudes plus basses.

Cette étude révèle à quel point de nombreux processus physiques et dynamiques nous sont encore inconnus et que les phénomènes climatiques qui se produisent sur d’autres planètes du système solaire peuvent être complètement différents de ceux à quoi nous sommes habitués sur Terre.