Apparemment, l’Océan Atlantique est en train de s’élargir mais les scientifiques ne savent pas exactement pourquoi

Il y a cinq ans, une équipe de chercheurs a largué 39 sismomètres au fond de l’Atlantique afin d’étudier l’activité sismique sous sa croûte terrestre. À la grande surprise de l’équipe, elle a découvert un étrange phénomène.

En effet, il semble bien qu’il y ait plus de mouvements des plaques tectoniques sous l’Océan Atlantique, en tout cas plus que ce à quoi on pouvait s’attendre. Et les résultats de cette étude apportent un nouvel éclairage sur la compréhension des mouvements des plaques dans les profondeurs terrestres.

Crédits Pixabay

Selon les chercheurs, des remontées de magma ont ainsi lieu dans le manteau terrestre sous l’Atlantique. A l’image d’énormes boutons sous-marins, la dorsale médio-atlantique est repoussée vers le haut et vers l’extérieur. Ce qui fait qu’en gros, l’Océan Atlantique est en train de s’élargir.

Ce qui se passe sous l’océan Atlantique a étonné les chercheurs

Les sondes implantées en lignes parallèles sur plus de 900 000 km à travers la crête sous-marine qui se trouve sous l’Atlantique devaient au départ servir pour l’étude d’une zone de transition dans le manteau terrestre, à la limite où se rencontrent la lithosphère rigide et l’asthénosphère plus faible sous-jacente.

Et d’après les données recueillies, cette zone de transition est apparemment plus mince que prévu. Des remontées provenant du manteau inférieur ont ainsi été observées ainsi qu’une élévation anormale de la température sous les dorsales médio-océaniques.

Mais contrairement aux remontées associées à la formation des îles volcaniques, celles qui ont lieu à la dorsale médio-atlantique, n’occasionnent pas d’éruptions. Ce qui suggère que le phénomène de convection qui a lieu dans tout le manteau terrestre pourrait également être impliqué dans le mouvement des plaques qui reposent dessus.

Cela peut changer notre compréhension de la dérive des continents

La dorsale médio-atlantique est conventionnellement considérée comme un endroit relativement calme pour ce qui est de la tectonique des plaques. Mais avec ces résultats, on peut se figurer qu’un océan peut s’élargir un peu comme lorsqu’on travaille une pâte à pizza depuis le centre vers l’extérieur.

La montée du manteau dans la zone de transition de l’Atlantique est ainsi potentiellement expliquée par l’existence d’une cellule de convection ascendante, qui pousse les plaques vers le haut pour ensuite les repousser vers l’extérieur.

Pour autant,  il est actuellement encore difficile de bien comprendre ce phénomène disent les chercheurs, car les même les meilleures données obtenues sont encore floues. Le développement d’une meilleure technologie sismologique est donc nécessaire pour bien comprendre ce qui se passe là-dessous.