Apparemment, notre corps s’est un peu refroidi au fil du siècle dernier

Le point de repère pour indiquer la température idéale chez l’être humain a été défini à environ 37 degrés Celsius par Carl Reinhold August Wunderlich. Ainsi, la température corporelle moyenne saine a été établie par le médecin allemand en 1851. Pour ce faire, il a pris des millions de mesures sur des dizaines de milliers de patients. Pourtant, une nouvelle étude a déstabilisé ce chiffre, car les scientifiques ont constaté un léger refroidissement du corps humain.

« Notre température n’est pas celle que les gens pensent qu’elle est. En grandissant, tout le monde a appris qu’elle est de 37°. C’est un standard qui a bien résisté aux années. Cependant, au XIXe siècle, la thermométrie n’en était qu’à ses débuts », a déclaré Julie Parsonnet, un chercheur à l’Université de Stanford aux États-Unis.

Une photo de Thermomètre

Crédits Pixabay

Autrefois, l’instrument de Wunderlich était considéré comme un outil de pointe. Il mesurait un peu plus de 22 centimètres de long. La plupart des scientifiques ont, alors, critiqué cette fameuse mesure et l’ont fait baisser d’une fraction de degré.

Une baisse constante de 0,03 degré Celsius par décennie

Pour effectuer cette étude, les chercheurs ont dû fouiller dans les dossiers médicaux de 24 000 vétérans de l’armée de l’Union après la guerre civile américaine. Les chiffres obtenus ont été comparés aux 15 000 dossiers résultant d’une enquête nationale sur la santé, en 1970 et aux 150 000 dossiers de la clinique de Stanford depuis 2000.

Une différence claire et significative a été remarquée avec le temps. La température des milléniaux est de 0,59° inférieure à celle des personnes qui sont nées au début des années 1800. Les chercheurs ont rapporté une baisse constante de 0,03 degré Celsius par décennie.

Cette diminution aurait un lien avec l’amélioration de la technologie et à des changements de la physiologie. Des modifications dans le corps, dans l’environnement, et dans le mode de vie auraient fait chuter la température normale.

La température pourrait remonter

Le meilleur moyen de connaître la raison de cette baisse serait d’enquêter sur la santé et la nutrition actuelle de l’homme. En effet, les modifications dans l’alimentation et la nutrition auraient pu impacter sur la masse corporelle et déclencher des changements de métabolismes corporels.

« Physiologiquement, nous étions différents dans le passé. L’environnement dans lequel nous avons vécu a changé, comme la température dans nos maisons, notre contact avec les microorganismes et la nourriture à laquelle nous avons accès », a expliqué Parsonnet.

Les chercheurs pensent, toutefois, qu’avec le réchauffement climatique, les nouvelles maladies et le déclin de la santé, la température du corps pourrait remonter.

Mots-clés santé