Apple : 10 milliards de pertes pour les réseaux sociaux

La nouvelle politique de surveillance d’application lancée par Apple l’année passée a fait perdre beaucoup d’argent à certains services. Une enquête du Times a montré que Snapchat, Facebook, YouTube et Twitter ont perdu approximativement 9,85 milliards de dollars. En effet, la politique ATT d’Apple (App Tracking Transparency) a impacté leurs revenus de façon considérable. Elle requiert des applications d’obtenir la permission des utilisateurs pour suivre leurs données. Introduite en avril, cette politique a effectivement limité le suivi des données d’utilisateurs.

Pourquoi les réseaux sociaux dénoncent-ils la politique

La nouvelle politique a particulièrement frustré les réseaux sociaux. Facebook, aujourd’hui Meta, a même dénoncé la décision dans un article complet. Après le rapport du Times, on comprend la réaction de l’entreprise. Facebook est une plateforme gigantesque. Les données des utilisateurs sont très importantes pour offrir des publicités et du contenu pertinent. La plateforme a donc perdu plus d’argent que les autres services cités précédemment.

D’un autre côté, Snapchat a fait le plus de pertes en matière de pourcentage de son chiffre d’affaires. En effet, le réseau social est uniquement disponible sur les smartphones. La majorité de ces publicités sont donc liées à la téléphonie mobile. Quand on sait qu’Apple détient une partie importante du marché de la téléphonie mobile, le problème est évident. 

Les répercussions sur le plan technique

Les plateformes qui ont été affectées par cette décision ont dû refaire totalement leur infrastructure. Cela prend du temps de concevoir et des tester de nouveaux outils publicitaires. Il faut ensuite s’assurer qu’ils fonctionnent parfaitement avant de les introduire au grand public. Il faut estimer au moins une année pour remplacer le système existant par une alternative viable. Quand on sait combien d’argent les réseaux sociaux génèrent quotidiennement grâce aux publicités, on comprend leur réaction.

Certes, la nouvelle politique d’Apple oblige les réseaux sociaux et autres types d’applications à changer leur système publicitaire. Il faut noter que la façon dont Apple fait ses publicités a été également critiquée par les utilisateurs. L’entreprise collectait en effet les données de la même façon qu’elle l’a interdit récemment avec la politique ATT. En attendant que les nouvelles infrastructures de publicité soient prêtes, Meta et ses pairs devront être plus créatifs. Il leur faudra trouver une source de revenus publicitaires qui n’impliquent pas de suivre les gens sur leur téléphone.

Il est fort probable que ces applications décident de se concentrer sur d’autres plateformes moins exigeantes. Android et Windows sont des systèmes d’exploitation tout à fait viables et également très populaires.