Apple a gagné son dernier procès contre Samsung

Apple et Samsung ont beau travailler ensemble depuis plusieurs années, les deux firmes ne s’entendent pas toujours lorsqu’il est question de brevets et cela fait maintenant un moment qu’elles se trouvent en bisbille. Le dernier procès ouvert vient précisément de se trouver une conclusion et Apple semble en être le grand gagnant.

Tout a commencé en 2011 et c’est ainsi à cette date que la première plainte a été déposée par la firme de Cupertino.

Cette dernière estimait en effet que son concurrent – et l’un de ses principaux fournisseurs – avait enfreint les droits sur la propriété privée en utilisant pour ses propres produits des technologies protégées par ses brevets.

Apple a remporté la dernière manche

L’affaire a traîné en longueur et elle a connu de nombreux rebondissements dans les années suivantes, pour se trouver finalement une conclusion samedi dernier à l’issue d’une ultime audience.

Apple peut donc se frotter les mains puisque la justice américaine a conclu que le géant sud-coréen avait bien enfreint plusieurs brevets appartenant au plaignant, des brevets qui lui ont en outre permis de concevoir le tout premier téléphone de son histoire.

Parmi les brevets évoqués par la firme se trouvent plusieurs éléments en lien avec l’interface proposée par iOS et certains gestures propres à la plateforme, mais aussi des détails propres au design de l’appareil comme les coins arrondis de l’iPhone.

Du point de vue de la marque coréenne, si une amende doit être déterminée, elle devrait donc se focaliser uniquement sur ces points.

L’amende n’a pas encore été déterminée

Apple, de son côté, n’est pas du même avis et ses avocats estiment ainsi que les éléments copiés font partie d’un tout et que l’amende doit nécessairement le prendre en compte. En d’autres termes, la firme demande à ce que l’amende soit calculée à partir des revenus générés à partir de l’iPhone.

En conséquence, Apple demande une amende d’un milliard de dollars. Samsung, de son côté, ne voit pas les choses de la même manière et la marque estime ainsi que l’amende ne devrait pas excéder les 28 millions dans la mesure où cette dernière devrait porter uniquement sur les composants liés aux brevets enfreints.

De leur côté, les avocats du plaignant se félicitent du verdict. Pour eux, ce procès n’était pas uniquement une question d’argent et il s’agissait avant tout de faire valoir les droits de leur employeur et de soutenir l’innovation dont ont su faire preuve ses ingénieurs.

Mots-clés applesamsung