Apple a supprimé une application sur le Coran en Chine

Vendredi 15 octobre 2021, BBC nous rapporte qu’Apple a supprimé une application populaire pour lire et écouter le Coran de son App Store en Chine. Cette application s’appelle Coran Majeed et, apparemment, cette suppression découlerait d’une demande des représentants du gouvernement chinois.

D’après Pakistan Data Management Services, le développeur de cette application, Coran Majeed était disponible gratuitement et était reconnue par 25 millions d’utilisateurs dans le monde. Il semblerait néanmoins que la suppression de l’application n’ait rien à voir avec son contenu religieux.

D’ailleurs, l’islam est une religion protégée en République populaire de Chine. Mais, selon le développeur, Apple a déclaré que l’application a été supprimée de l’App Store chinois, car elle inclut du contenu illégal.

La demande de suppression provient des responsables chinois

Actuellement, le développeur a déclaré qu’il essaie de résoudre le problème avec l’administration chinoise du cyberespace. Pour rappel, cette décision d’Apple soulève bien des questions, même si Apple a déclaré dans un document concernant les droits de l’homme à l’étranger que :

Nous sommes tenus de nous conformer aux lois sociales. Il y a parfois des problèmes complexes sur lesquels nous pouvons être en désaccord avec les gouvernements et les autres parties prenantes sur la bonne voie à suivre. 

The Verge a également tenté de contacter Apple et l’ambassade de Chine aux Etats-Unis pour des commentaires, mais ils n’y ont pas encore répondu jusqu’à maintenant.

Apple veut à tout prix garder de bonnes relations avec la Chine

Pour rappel, ce n’est pas la première fois qu’Apple prend des décisions discutables dans le but de conserver une bonne relation avec les autorités chinoises. En effet, Apple a auparavant supprimé des applications VPN qui permettaient aux utilisateurs chinois d’éviter la censure. D’ailleurs, les services d’Apple dans la région ont été accusés d’être liés à l’oppression de la minorité ouïghoure majoritairement musulmane en Chine.

Apple s’appuie effectivement sur les relations commerciales et les ventes qu’il effectue en Chine. En effet, pour la firme à la pomme, se mettre le gouvernement chinois sur le dos pourrait nuire grandement à ses activités. La firme de Cupertino a néanmoins déclaré dans sa position officielle sur les droits de l’homme à l’étranger qu’ « avec le dialogue et la conviction du pouvoir de l’engagement, nous essayons de trouver la solution qui sert le mieux nos utilisateurs : leur vie privée, leur capacité à s’exprimer et leur accès à des informations fiables et à une technologie utile ».

Mots-clés applechine