Apple dans la tourmente : le géant technologique accusé de monopole sur le marché des smartphones !

Le Département de la Justice des États-Unis a déposé une plainte contre Apple pour pratiques monopolistiques dans le secteur des smartphones.

Affaire antitrust UE : Apple tente une action désespérée
Crédit : 123rf

Plusieurs procureurs généraux d’États se sont joints au ministère fédéral dans cette action en justice.

Apple accusé d’étouffer la concurrence et de freiner l’innovation

Merrick Garland, procureur général des États-Unis, a déclaré dans un communiqué : « Les consommateurs ne devraient pas avoir à payer des prix plus élevés parce que les entreprises violent les lois antitrust. Si rien n’est contesté, Apple ne fera que renforcer son monopole sur les smartphones ».

La plainte déposée le jeudi 21 mars 2024 cite l’écosystème fermé d’Apple comme preuve de pratiques anticoncurrentielles, notamment les couleurs des bulles bleues et vertes utilisées par Messages pour distinguer les utilisateurs d’iOS et d’Android ou encore le système de fonctionnalité qui empêche les utilisateurs de l’Apple Watch d’abandonner l’iPhone en raison de problèmes de compatibilité. Les régulateurs accusent la firme à la pomme d’augmenter les frictions pour ceux qui cherchent à passer à la concurrence, en imposant une série de règles, de restrictions changeantes et un processus de validation strict sur son App Store dans les accords avec les développeurs.

À lire aussi : Apple retire les partenaires vidéos et d’actualités des récentes directives de l’App Store relatives aux transactions externes

Selon le Département de la Justice, cela permettrait à l’entreprise de prélever des frais plus élevés, d’entraver l’innovation, d’offrir une expérience utilisateur moins sécurisée ou dégradée, voire étouffer les alternatives concurrentielles. Ce dernier a établi un parallèle avec le procès antitrust contre Microsoft dans les années 1990, qui avait vu Apple et son PDG de l’époque, Steve Jobs, se retrouver à l’autre bout du spectre. Il accuse désormais la firme d’exiger des structures encore plus strictes que celles exigées par Microsoft à l’époque pour les développeurs Windows.

Un procès qui pourrait redéfinir le marché des smartphones

La société californienne a rapidement réagi en affirmant qu’un tel procès entraverait sa capacité à être compétitive sur ce marché très disputé.

Dans un communiqué, le porte-parole d’Apple, Fred Sainz, a déclaré : « Cette plainte menace notre identité et les principes qui permettent aux produits Apple de se démarquer sur des marchés extrêmement concurrentiels. Si elle aboutissait, elle entraverait notre capacité à créer le type de technologie que les gens attendent d’Apple — où le matériel, les logiciels et les services s’entrecroisent. Elle créerait également un dangereux précédent, en permettant au gouvernement d’intervenir lourdement dans la conception de la technologie des citoyens. Nous pensons que cette action en justice est erronée sur le plan des faits et du droit, et nous nous défendrons vigoureusement contre elle ».

Il faut tout de même noter que ce procès survient après une série d’examens réglementaires internationaux qui ciblait déjà Apple pour des préoccupations antitrust, notamment dans l’Union européenne. Reste à voir si ce procès historique parviendra à faire plier le géant de Cupertino et à ouvrir son écosystème fermé.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.