Apple aurait également approché Nissan pour la construction de sa voiture autonome, mais les discussions se seraient soldées par un couac

Les voitures électriques et autonomes représentent l’avenir du secteur de l’automobile. Et ce qui est sûr, c’est qu’Apple a capté le filon, raison pour laquelle la firme à la pomme chercherait à en développer une depuis 2014. Baptisé projet Titan, l’aboutissement de l’Apple Car devrait se concrétiser en 2024, si tout se passe bien… et si la firme parvient à trouver un constructeur avec lequel la firme sera sur la même longueur d’onde.

En effet, si l’on se fie aux nouvelles qui circulent, tout ne joue pas en faveur de la création de cette voiture du futur d’Apple. En effet, un rapport nous apprend qu’Apple aurait été en pleine négociation avec Nissan, le fameux constructeur nippon d’automobiles, mais les tractations se seraient mal terminées.

Photo de Matias Cruz – Pixabay.com

Et pour cause, les deux firmes ne se seraient pas accordé mises d’accord sur la marque que porterait le véhicule en question. On sait qu’avant Nissan, Apple aurait déjà abordé d’autres entreprises, nippones principalement. On évoque surtout Hyundai et Kia. Ceci dit, l’on ignore encore la véritable raison de l’annulation de ces collaborations.

Une mésentente qui repose sur la marque que devrait arborer le véhicule

Selon le Financial Times, un quotidien économique et financier britannique, pour cette collaboration, ce serait Apple qui aurait approché Nissan. Les négociations entre les deux entreprises se seraient donc déroulées au cours des mois précédents. Mais très récemment, ces dernières se seraient donc soldées par un litige.

Apparemment, chacune des deux entreprises voulait que cette voiture porte son nom. Ashwani Gupta, directeur de l’exploitation de Nissan, a déclaré que la firme qu’il représente est ouverte à toute proposition de partenariat. Toutefois, ce sont les sociétés technologiques qui approchent Nissan qui devraient s’adapter à ce genre d’exigence, mais non le contraire.

En acceptant le deal d’Apple, Nissan serait donc passé du statut de constructeur automobile à celui de simple fournisseur de matériel. Gupta a souligné que le fait qu’un véhicule fabriqué par Nissan doive arborer son nom fait partie de sa façon de travailler. Et comme nous sommes en mesure de le constater, cela n’est pas près de changer de sitôt.

Nissan n’est pas le premier constructeur contacté par Apple

Vous vous en souvenez sûrement, avant de nier les faits, Hyundai a reconnu avoir mené des négociations avec Apple, dans le but de collaborer pour la création d’une voiture autonome. La marque à la pomme a également entamé des tractations avec Kia. On parle donc de 6 constructeurs avec lesquels Apple aurait discuté.

Selon Bloomberg, les négociations avec Hyundai et Kia auraient pris fin, suite à des fuites d’informations. Pour autant, nous ignorons si c’était réellement la raison de l’arrêt des pourparlers. En effet, certains médias rapportent que Hyundai avait un doute sur le partenariat.

Et avec le récent cas Nissan, il ressort que si Apple veut vraiment construire sa voiture autonome, il lui faudra peut-être retravailler son approche.