Apple aurait une dent contre le streaming musical gratuit

Apple devrait profiter de la WWDC programmée au mois de juin pour lancer une nouvelle plateforme construite sur les cendres fumantes de Beats Music.

Cette plateforme proposerait les mêmes services que Spotify, Deezer, Rdio et tous les autres. L’utilisateur pourrait ainsi accéder à un catalogue composé de milliers de titres en échange d’un abonnement mensuel. En marge, il faudrait s’attendre à toutes les fonctions habituelles, avec des listes de lecture et des radios intelligentes en prime.

Accords secrets Apple

Apple serait prêt à tout pour imposer son service de streaming musical sur le marché, même à enfreindre la loi.

Mais voilà, le secteur est évidemment très concurrentiel et la Pomme Croquée risque d’avoir du mal à s’imposer sur le marché, d’autant que nous sommes déjà des millions à avoir souscrit à une offre concurrente.

L’Union Européenne s’intéresse elle aussi aux pratiques d’Apple

Or justement, si l’on en croit The Verge, le Département de la Justice aurait ouvert une enquête contre Apple. Il soupçonnerait la firme de faire pression sur les maisons de disque pour qu’elles ne renouvellent pas les licences accordées aux services proposant des accès gratuits à leur catalogue.

Tous les services seraient visés, et cela vaudrait aussi pour Spotify. Si ce dernier a su attirer plus de 60 millions d’utilisateurs à travers le monde, seuls 15 millions d’entre eux paient un abonnement. Les autres se contentent de l’offre gratuite.

Amusant, et ce n’est pas fini car Apple aurait aussi une dent contre YouTube et la compagnie souhaiterait même faire disparaître la musique gratuite de la plateforme. La Pomme Croquée aurait d’ailleurs proposé à Universal de lui signer un très gros chèque, dont le montant correspondrait aux droits reversés par la plateforme de vidéo de Google.

Notez d’ailleurs que le Département de la Justice ne serait pas le seul à s’intéresser à Apple. L’Union Européenne chercherait elle aussi à déterminer si la firme a passé des accords secrets avec l’industrie du disque.

Inutile de le préciser, mais toutes ces informations sont à prendre avec une extrême prudence.