Apple accusé d’avoir volé la technologie de Qualcomm pour la donner à Intel

Apple et Qualcomm se sont lancés dans une bataille juridique depuis 2016. La marque à la pomme accuse le géant de l’électronique de profiter de sa position de principal fournisseur de modems pour smartphones pour appliquer des frais de licence de brevets excessivement chers. Cependant, Qualcomm a récemment fait des révélations et réclamations concernant des documents attestant une relation illégale entre Apple et Intel.

L’éditeur de puces affirme avoir découvert des preuves alléguant qu’Apple aurait non seulement volé des informations confidentielles de Qualcomm, mais que la firme de Cupertino aurait également partagé le code source de ses modems pour le partager avec les ingénieurs d’Intel dans le but d’améliorer la technologie sans fil de ce dernier.

Pour le moment, Apple n’a pas émis de commentaires face à la plainte de Qualcomm, mais si ces allégations se révèlent exactes, la firme s’expose à de lourdes sanctions.

Un vol prémédité depuis des années

La plainte déposée par Qualcomm argue qu’Apple aurait « élaboré et mis en oeuvre un plan complexe, au moins plusieurs années auparavant, pour voler une grande partie des informations confidentielles et des secrets commerciaux de Qualcomm. » Le constructeur de microprocesseurs avait déjà émis ces réclamations en 2017, mais sans réelle preuve à l’appui.

Cette fois-ci, l’ouverture du procès lui a permis de consulter les documents d’Apple et de constater que les ingénieurs d’Apple ont partagé le code de sa technologie sans fil avec les ingénieurs d’Intel. Seulement, comme ces derniers n’arrivaient pas à ouvrir le code, les experts d’Apple les ont aidés en créant d’autres fichiers visibles pour ces ingénieurs en utilisant les outils de Qualcomm.

Apple s’expose à plusieurs sanctions

Comme beaucoup d’autres sociétés, Apple s’est plaint de la domination de Qualcomm sur le marché des modems pour smartphones. En juin 2017, l’entreprise a publié un commentaire disant que Qualcomm « taxait l’innovation d’Apple. » Plus tard, un porte-parole d’Apple a repris le commentaire et a déclaré dans un communiqué que le groupe avait toujours été disposé à « payer un prix équitable pour la technologie standard » utilisée dans ses produits. Le communiqué ajoute que c’est depuis que Qualcomm a refusé de négocier des conditions raisonnables qu’Apple a décidé de demander l’aide des tribunaux.

Néanmoins, Qualcomm est bien décidé à demander des dommages-intérêts punitifs au tribunal pour sanctionner Apple d’avoir violé sa propriété intellectuelle. Par ailleurs, l’entreprise a aussi déposé une requête auprès de la Commission du commerce international des Etats-Unis pour interdire à Apple d’utiliser les modems d’Intel.

Malgré tout, Steve Mollenkopf, le PDG de Qualcomm, a récemment déclaré à Bloomberg qu’il ne ferme pas la porte à un éventuel accord avec Apple.

Mots-clés appleintelqualcomm