Apple boycotté par de nombreuses entreprises chinoises… en soutien à Huawei

L’arrestation le premier décembre dernier de Meng Wanzhou (directrice financière de Huawei) par les autorités canadiennes, à la demande des États-Unis, suscite en Chine une large vague de soutien au numéro 2 mondial du smartphone. Accusée d’avoir trompé les autorités financières sur le dossier des activités dissimulées de Huawei en Iran (toujours sous le coup de lourdes sanctions internationales), la femme d’affaires a récemment été relâchée sous caution après une audience de trois jours. Elle se trouve actuellement en liberté (très) surveillée, doit porter un bracelet électronique et s’est par ailleurs vu imposer une assignation partielle à résidence. Une situation jugée intolérable par Pékin, qui a récemment appelé les entreprises chinoises à soutenir le géant de la téléphonie en subventionnant l’achat de ses produits.

Malheureusement pour Apple, cet appel n’est pas resté lettre morte dans l’Empire du Milieu. Pire, l’initial soutien à Huawei semble s’orienter peu à peu vers un boycott des produits de la firme à la pomme par un nombre croissant de structures en Chine.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine fait d’Apple une victime collatérale de tout premier ordre. La firme se voit, depuis peu, boycottée par un nombre croissant d’entreprises chinoises.

On apprend ainsi de Nikkei que si de nombreuses entreprises chinoises se contentent de répondre à l’appel du parti communiste en subventionnant l’achat de produits estampillés Huawei par leur personnel (certaines firmes, de secteurs variés, vont jusqu’à rembourser entièrement l’achat de deux smartphones Huawei par employé, lit-on), d’autres structures vont un cran plus loin dans leur soutien au géant de Shenzhen en boycottant les smartphones et appareils Apple de manière radicale.

Des employés menacés de licenciement s’ils ne se débarrassent pas de leur iPhone

Parmi les mesures les plus extrêmes prises par certaines entreprises : des menaces de licenciements ou des suspensions de primes aux employés propriétaires de produits Apple, qui refuseraient de s’en séparer. Menpad, une compagnie basée à Shenzhen, a par exemple indiqué qu’elle “punirait” les employés qui achètent des appareils Apple, tandis que le groupe Shenzhen Yidaheng Technology a pour sa part précisé qu’il ferait payer une amende aux salariés qui achètent des iPhone. Le montant de cette amende s’élèverait à hauteur du prix de l’appareil acquis.

Ce boycott intervient alors que la situation d’Apple en Chine se compliquait déjà mi-décembre, avec une plainte déposée par Qualcomm pour violation de deux brevets au travers d’iOS. Le fondeur californien avait dans un premier temps obtenu de la justice chinoise une suspension de commercialisation et d’import des iPhone 6S, 6S Plus, 7, 7 Plus, 8, 8 Plus et X en Chine. Il chercherait désormais à faire entériner cette première décision de justice, tout en l’étendant aux iPhone Xr et Xs.

Notons toutefois que certaines entreprises chinoises soutiennent Huawei de manière nettement plus légère. Un brasseur de la province de Henan, propose par exemple une ristourne de 30% sur les consommations aux clients présentant une preuve d’achat pour un appareil Huawei.

Mots-clés applehuawei