Apple et Foxconn réussissent à modifier les droits du travail en Inde…

Il n’est d’un secret pour personne que les GAFAM, auxquels appartient Apple, ont un grand pouvoir de séduction sur les pouvoirs publics. La firme de Cupertino vient d’en faire la démonstration une fois de plus.

Sanctions-contre-Apple

Obligée de délaisser la Chine afin d’échapper à un climat des affaires qui n’est plus très propice, Apple a vraisemblablement jeté son dévolu sur l’Inde. En effet, le Bharat devrait être le principal bénéficiaire de la politique de délocalisation lancée par la multinationale depuis quelques mois. Et pour ne pas avoir à gérer de futures plaintes liées aux droits des travailleurs, Apple a littéralement fait évoluer la loi en sa faveur grâce à l’aide précieuse de son partenaire de longue date, Foxconn.

L’état du Karnataka obligé de plier face aux exigences d’Apple et Foxconn

Ces dernières années, Apple a fait exploser son budget alloué au lobbying auprès des instances de différents publics. Il faut avouer qu’il s’agit d’un investissement plutôt payant. Grâce à cette force de persuasion, Apple a réussi à mettre la pression sur les autorités de l’État du Karnataka afin que ces dernières effectuent une réforme plus large du Code du travail.

Désormais, la nouvelle législation de l’état est alignée sur celle de la Chine et autorise désormais des journées de 12 heures et le travail de nuit pour les femmes. C’est à n’en point douter une véritable tour de force d’Apple. Depuis que Foxconn a déclaré vouloir étendre ses chaines de production en Inde, ce détail constituait un frein au projet. C’est dorénavant un problème résolu.

Selon le Financial Times, cette réforme s’appliquera à tout l’État. Apple et Foxconn y construisent une nouvelle usine d’assemblage, de différends modèles d’iPhone, qui s’étend sur 1,214 058 m². C’est aussi un signal fort lancé par l’Inde et l’État du Karnataka à destination des entreprises souhaitant diversifier leurs chaines de production hors de la Chine.

Depuis qu’Apple s’est tourné vers d’autres horizons, l’Inde s’est ouvertement positionnée comme une alternative et un partenaire crédible.

À LIRE AUSSI : Apple choisit le constructeur chinois BOE pour les écrans de son iPhone SE 4

Apple a dû faire de grosses promesses pour obtenir sa réforme

On peut aisément présumer que cette concession faite par l’État du Karnataka à Apple et à Foxconn n’est pas sans contrepartie. Effectivement, et dans les faits, Apple aurait fait quelques promesses.

C’est notamment le cas en ce qui concerne le nombre d’emplois que la firme américaine pourrait créer. Bien qu’elle soit une puissance mondiale, l’Inde demeure un petit parmi les grands avec une grande partie de sa population vivant sous le seuil de pauvreté.

L’arrivée d’Apple dans l’État du Karnataka devrait générer jusqu’à 100 000 emplois pour le pic de production de l’iPhone. Cela ne suffira sûrement pas à dépasser les quelque 200 000 travailleurs de l’usine « iPhone city » de Zhengzhou en Chine. Néanmoins, il s’agit assurément d’un pas de géant qui fera date.

Ce partenariat gagnant-gagnant vient confirmer les conclusions d’un des deux articles de Bloomberg rapporté hier par BGR. L’article en question montrait que la firme de Cupertino a fait de l’Inde sa propre région pour ses opérations de vente.

Selon Mark Gurman, Apple devrait également promouvoir bientôt Ashish Chowdhary AS, celui qui n’est rien d’autre que l’actuel responsable de la marque en l’Inde. À l’étape où en sont les choses, tout indique que nous ne sommes pas à l’abri d’autres annonces importantes sur ce deal économique.

Source : bgr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.