Apple et Google améliorent les paramètres de sécurité de leur technologie de suivi du coronavirus

Mercredi 29 avril 2020, CNet nous informe que les géants de la technologie Apple et Google ont apporté des modifications à leur application conjointe de suivi des contacts qui vise à informer les gens lorsqu’ils ont pu être exposés au coronavirus.

En effet, depuis un peu plus d’un mois, les deux firmes travaillent sur une technologie de recherche des cas contacts, qui avait initialement pour objectif d’alerter toute personne ayant pu entrer en contact avec des personnes infectées par le coronavirus pendant une période de 14 jours. Le projet a été annoncé par le dirigeant d’Apple, Tim Cook et le PDG de Google, Sundar Pichai en personne.

Crédits Pixabay

Ils ont également promis que cette technologie avait été conçue dans le respect de la vie privée.

Comment fonctionne cette technologie ?

En fait, la technologie permet essentiellement aux iPhone et les appareils équipés du logiciel Android de Google de communiquer entre eux en s’envoyant des signaux par Bluetooth. Concrètement, si une personne est diagnostiquée positive au coronavirus, son téléphone émettra un signal alertant tous les téléphones des personnes avec qui elle a été au contact au cours des 14 jours précédents.

Par ailleurs, les deux entreprises ont déclaré que la technologie serait en opt-in. Autrement dit, elle ne sera pas activée par défaut. Apple et Google mettront également des outils de programmation à la disposition des développeurs vers la mi-mai pour permettre aux autorités sanitaires de créer des applications intégrant cette nouvelle technologie. Les entreprises assisteront les développeurs dans leurs tâches, mais pour les responsables sanitaires qui ne voudront pas avoir à créer d’application, Apple et Google ont déjà prévu une application « premade » qu’ils pourront simplement renommer.

Une meilleure protection de la confidentialité des utilisateurs

En marge de tout cela, Apple et Google annoncent qu’ils offriront des mises à jour logicielles d’ici la fin d’année sur les plus de 2 milliards d’appareils actifs dans le monde et qui utilisent leur logiciel. Apple a expliqué ces mises à jour seront également disponibles pour les appareils disposant de son logiciel iOS 13, qui est présent sur les appareils comme l’iPhone 6S, paru en 2015.

Pour accroître les mesures de sécurité, les entreprises ont changé le programme de recherche de contacts en un meilleur cryptage capable de brouiller toute information d’identification et garantir l’anonymat des personnes. Toutes les informations potentiellement identifiables sur le téléphone d’une personne, comme le modèle du smartphone ou la puissance du signal Bluetooth, seront également masquées par les entreprises.

Cette technologie serait supprimée à la fin de la crise sanitaire

Apple et Google ont également décidé de changer la dénomination de leur technologie, passant du système de « recherche de contacts » au système de « notification d’exposition ». Ceci, afin d’atténuer les angoisses des personnes sur leur vie privée d’autant plus que selon les entreprises, cette nouvelle dénomination correspondait plus à la nature du programme et surtout sur le fait qu’il préservait la confidentialité de ses utilisateurs.

Pour finir, les entreprises ont promis qu’une fois que la crise de coronavirus sera passée, elles démantèleront l’application. Une promesse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd à en croire la déclaration de Jennifer Stisa Granick, avocate auprès de l’ACLU en matière de surveillance et de cybersécurité qui a fait savoir que :

La promesse qu’Apple et Google sur la fermeture de l’API est la bienvenue. Nous voulons juste nous assurer que c’est quelque chose qui est vérifiable et qu’il y aura un examen indépendant pour s’assurer que les engagements qu’ils ont pris seront respectés.

En d’autres mots, dès que la crise de coronavirus sera passée, Apple et Google seront attendus au tournant.