Apple : le mot gentil de Tim Cook à Lana Del Rey n’est pas passé inaperçu

Anxieuse à l’idée de se produire en public, la chanteuse Lana Del Rey, invitée à interpréter deux morceaux de son cru à l’issue de la dernière Keynote d’Apple (tenue cette semaine à Brooklyn), s’est brièvement confiée à Tim Cook au moment de quitter la scène. Un échange touchant que The Verge n’a pas manqué de relever.

Accompagnée sur scène par le musicien Jack Antonoff, la pop star mélancolique par excellence a admis auprès du patron d’Apple être “toujours très nerveuse” lorsqu’elle doit chanter en public. Un problème que la chanteuse avait déjà évoqué à plusieurs reprises dans les médias ces dernières années, mais qui a cette fois trouvé une oreille compatissante en la personne de Tim Cook, qui lui a avoué en retour être lui aussi concerné par le trac. “Non, c’est moi qui suis nerveux, toi tu es géniale“, a-t-il gentiment rétorqué après une accolade amicale, largement applaudie par le public.

Lana Del Rey s’est brièvement confiée à Tim Cook après son passage sur scène à la fin de la dernière conférence Apple. La réaction délicate et attentionnée du patron d’Apple face à l’aveu d’anxiété de la pop star, n’a pas manqué d’être notée.

Ce sont deux morceaux exclusifs, tirés de son prochain album, Norman Fucking Rockwellque Lana Del Rey a interprété ce mardi, après une conférence d’un peu plus d’une heure menée tambour battant par Tim Cook et ses collaborateurs. Fait intéressant, aucune mention explicite du nom donné à ce nouveau disque (attendu dans les bacs, et surtout sur les plateformes de streaming musical, en 2019) n’a été faite à l’issue de la prestation de Lana Del Rey. Pourquoi ? Une fois de plus, la pudibonderie d’Apple en termes de communication est à pointer du doigt.

Cachez ce “Fucking” qu’Apple ne saurait voir

Très prude, la marque à la pomme souhaitait en effet éviter tout juron lors de sa conférence. Et inutile de préciser qu’un “Fucking” (on vous fait grâce de la traduction précise du terme) lâché sur les dernières minutes de la Keynote aurait probablement ruiné les efforts déployés par Apple pour rester, en toute circonstance, fidèle à sa quête jusqu’au-boutiste du politiquement correct. Une culture d’entreprise qui vaut d’ailleurs à la marque quelques tracasseries, notamment au regard du service de SVoD qu’elle souhaite lancer dans les prochains mois.

Comme le pointe The Verge, après moult tergiversations, la firme de Cupertino aurait finalement décidé de miser sur un service “family-friendly”, comprenez dénué des contenus violents et / ou sexuellement explicites qui pullulent sur les plateformes de vidéo en streaming concurrentes. Une affaire que nous avions évoqué en détail, ici-même, il y a quelques semaines.

Crédit illustration : Conférence Apple