Apple Music fait de nouveau parler de lui

Apple va bientôt tenir sa grande messe annuelle et la firme profitera de l’occasion pour présenter ses dernières nouveautés. Dans le lot, il devrait être question d’un service proposant un système d’écoute musicale en streaming. Son nom ? Apple Music, et cela ne devrait pas vraiment vous étonner.

Logique, car il a fait couler beaucoup d’encre au fil de ces dernières semaines. Fidèle à son habitude, le Wall Street Journal a d’ailleurs contacté ses sources pour en apprendre un peu plus à son sujet.

Infos Apple Music

Le Wall Street Journal est parvenu à obtenir davantage d’informations sur Apple Music.

L’initiative a été couronnée de succès et un informateur inévitablement proche du dossier lui a ainsi donné pas mal d’infos, avec quelques révélations à la clé.

Les plus grandes maisons de disque de l’industrie soutiendraient Apple Music

D’après cette mystérieuse source, Apple aurait signé un accord avec les trois principales maisons de disque du marché, et plus précisément avec Universal, Sony et la Warner.

Afin d’attirer un maximum d’utilisateurs dans son giron, la Pomme Croquée aurait négocié avec les ayant-droits pour proposer aux consommateurs une période d’essai gratuite de trois mois. L’offre comprendrait même un accès à la nouvelle version d’iTunes Radio, une version animée par plusieurs artistes très en vogue à l’heure actuelle.

Des artistes comme Pharrel Williams, Drake ou même Dr Dre. Avec des contrats de plusieurs dizaines de millions de dollars à la clé, forcément.

Toujours selon cet informateur, Apple Music devrait aussi être en mesure de récupérer et d’afficher les paroles de nos chansons préférées, sans surcoût supplémentaire.

J’ai évidemment gardé le meilleur pour la fin. Si les utilisateurs souhaitent conserver un accès à Apple Music après la période d’essai, alors ils devront impérativement souscrire à l’abonnement mis en place par la firme. Un abonnement qui devrait être facturé autour de 10 dollars par mois, et sans doute la même chose en euros.

Reste maintenant à savoir si nous pourrons profiter du service sur le vieux continent.

Via