Apple ne vendrait pas ses HomePod aussi bien que prévu

Bloomberg s’est livré à une longue enquête pour nous apprendre ce qui saute assez facilement aux yeux, le HomePod se vend mal. L’enceinte connectée d’Apple aurait en effet toutes les peines du monde à se faire une place sur le marché américain face à l’indéboulonnable Amazon Echo et le populaire Google Home. Selon les estimations partagées par le média, ces deux appareils se positionneraient respectivement à 73% et 14% de parts de marché sur les 10 premières semaines de commercialisation du HomePod, qui plafonnerait pour sa part à tout jute 10%.

Des chiffres assez peu encourageants qui vont à l’encontre de ce que les précommandes américaines laissaient initialement présager. Ce serait en réalité au moment de la mise à disposition sur le marché que les choses auraient commencé à se gâter pour l’enceinte connectée du géant de Cupertino qui est vendue, rappelons-le, au prix de 350 dollars.

Si la firme de Cupertino se veut rassurante, les ventes de son HomePod seraient loin d’être à la hauteur de ses attentes. L’appareil serait d’ailleurs très loin derrière l’Amazon Echo et le Google Home.

Un tarif sensiblement supérieur à ce que la concurrence immédiate propose… et un tarif qui ne serait pas tellement justifié au vu des quelques casseroles que l’appareil se traîne déjà malgré son jeune âgé.

Les ventes du HomePod sont en berne, Siri est à la traîne, mais Apple n’a pas dit son dernier mot

Selon Bloomberg, les Apple Store crouleraient actuellement sous les HomePod invendus. Des employés de la firme, contactés en douce par le média, lui ont d’ailleurs indiqué que certaines boutiques vendaient à peine 10 unités par jour. Si la marque n’a pas souhaité commenter cette information, elle aurait d’ores et déjà pris des mesures pour limiter la casse. On apprend par exemple que fin Mars, les prévisions de ventes du HomePod auraient été discrètement réduites en interne.

Plusieurs raisons expliquent les difficultés que rencontre l’appareil pour s’imposer sur le marché des enceintes connectées : les piètres performances de Siri (l’assistant personnel d’Apple), le prix du dispositif et le bad buzz généré par l’affaire des traces blanches laissées par le HomePod sur certaines surfaces en bois (Apple précise toutefois avoir trouvé la cause du problème et avoir rectifié le tir au travers d’un nouveau matériau).

La firme de Tim Cook n’a toutefois pas l’intention de lâcher le morceau si facilement. Eddy Cue a notamment déclaré il y a peu qu’Apple était “très fier” du HomePod. On sait par ailleurs que la société a de la ressource et qu’elle peut parfaitement soutenir un appareil le temps qu’il réussisse à trouver son public. Et puis, n’oublions pas que le HomePod n’est pour l’heure commercialisé que dans trois pays, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie.

En lançant son enceinte connectée sur d’autres marchés (dont la France et l’Allemagne) et en améliorant Siri (comme c’est d’ailleurs prévu) Apple pourrait finir par se sortir de cette inconfortable position.

Mots-clés applehomepod