Apple ouvre (un peu) la porte au cloud gaming

Apple a concédé à quelques modifications portant sur les directives de révision de l’AppStore, des directives visant principalement les services et plateforme de cloud gaming.

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, mais les plateformes de cloud gaming se sont considérablement développées ces dernières années. Plusieurs acteurs de premier plan ont effectivement fait un pas dans cette direction et c’est notamment le cas de Nvidia, Google ou encore Microsoft.

Crédits Pixabay

Et il faut bien le reconnaître, sur le papier, ces plateformes ont absolument tout pour plaire.

Apple fait un pas en direction des spécialistes du cloud gaming

Pouvoir retrouver ses jeux préférés depuis n’importe quel appareil, c’est en effet une idée qui ne peut que faire vibrer les gamers.

Apple, de son côté, n’a pas encore réellement pris la vague. Pire encore, les conditions de révision de l’AppStore allaient à l’encontre de toutes ces plateformes et elles leur interdisaient donc l’accès à iOS ou macOS.

Or justement, il semblerait que la situation soit en train de changer. Apple a effectivement annoncé la semaine dernière des modifications de ces fameuses directives, des modifications qui visent directement les plateformes de cloud gaming.

À lire aussi : C’est pas gagné pour xCloud sur iOS

Des mesures encore trop strictes selon Microsoft

Avant ces modifications, Apple interdisait scrupuleusement les plateformes de cloud gaming sur ses boutiques, au motif que ses équipes devaient viser individuellement chaque titre. Désormais, les règles sont un peu plus souples… à condition du moins que les entreprises spécialisées montrent patte blanche.

Concrètement, donc, si une entreprise souhaite proposer sa plateforme de cloud gaming sur iOS ou macOS, alors elle devra s’assurer de soumettre pour examen chaque mise à jour de jeu, mais aussi fournir les métadonnées pour la recherche et utiliser le système d’achat intégré pour débloquer des fonctions.

Des restrictions qui ne semblent pas être du goût de tous. Microsoft, par exemple, a fait savoir à The Verge que ces mesures représentent un frein pour l’expérience utilisateur. Ce que l’on peut aisément comprendre. Si la firme de Redmond devait se conformer à ces restrictions, alors elle devrait publier plus de 100 titres sur l’AppStore afin d’être en mesure de proposer le Xbox Game Pass sur iOS et macOS… et attendre la validation de chacune d’entre elles.

À lire aussi : Selon Apple, xCloud et Stadia violent les conditions d’utilisation de l’AppStore

C’est mal parti pour le Xbox Game Pass sur iOS

Il faut d’ailleurs rappeler que si xCloud était dispo en bêta sur iOS, la version finale a été retirée de la plateforme. Désormais, il faut donc disposer d’un appareil sous Android pour en profiter sur smartphone ou sur tablette.

Si le geste mérite d’être salué, il ne va donc pas encore assez loin et on espère bien entendu qu’Apple assouplira ses règles. Parce que bon, le Xbox Game Pass sur iPad Pro, ce serait quand même le top non ?

Mots-clés apple