Apple Park : un campus tourné vers le futur

Steve Jobs, le créateur d’Apple a marqué de son empreinte l’univers de l’IT grâce notamment à la création de nombreux produits informatiques innovants de son vivant. Avant de nous quitter, il a entamé le projet de construction de l’« Apple Park », le nouveau siège social d’Apple situé à Cupertino, en Californie.

S’étendant sur à peu près soixante-dix hectares, l’Apple Park est estimé à une valeur de cinq milliards de dollars. Son architecture a été prise en charge par le célèbre cabinet d’architecture Foster Partners. La vue d’ensemble de ce site se distingue par sa forme circulaire faisant penser à une soucoupe volante.

Apple Park

Ce nouveau siège d’Apple donne un avant-goût du monde dans le futur. Il faut effectivement savoir que le domaine entier est informatisé.

Apple Park : un projet de longue haleine

Steve Jobs a eu un intérêt particulier pour l’avenir de l’humanité.

En évoquant son projet de l’Apple Park en 2011, il a pensé à créer un site se tournant vers la conservation de l’environnement et vers la consommation d’énergie alternative.

Le site « éco énergétique » a donc été construit avec plus de 65 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, des lampes LED de basse consommation et des installations fonctionnant intégralement aux énergies renouvelables telles que l’énergie solaire et l’énergie éolienne.

Un campus automatisé et respectueux de l’environnement

L’Apple Park a également été imaginé et construit avec la plus grande des minuties, en prenant compte de chaque détail. Afin d’accueillir plus de douze mille salariés, son bâtiment principal a été construit sur une surface de 260 000 mètres carrés recouverts par des panneaux de verre.

En hommage à Steve Jobs, un amphithéâtre cylindrique d’une capacité de mille places porte son nom. Cet amphithéâtre fait plus de six mètres de haut et une cinquante mètres de diamètre. Ce sera dans cet auditorium que l’on présentera les futurs produits de la marque.

Ce campus a fait couler beaucoup d’encre durant ces dernières années. Qualifié de démesuré par les détracteurs de la marque, il témoigne tout de même d’un certain savoir-faire et il a également su attirer l’intention de nombreux curieux et de nombreux fans.

Matthew Roberts en fait partie et il a récemment eu l’occasion de survoler le bâtiment avec son drone, offrant de ce fait un point de vue inégalé sur ses courbes et sur ses lignes.

RED By SFR : la Box Internet Série limitée est à 15 € par mois