Apple passe devant le géant saoudien Aramco en termes de valorisation

Après avoir perdu fin de l’année dernière le titre de l’ « entreprise la plus valorisée au monde », le géant américain de la technologie Apple, renoue avec le succès.

Des résultats surprenants publiés en fin de semaine par Apple ont, en effet, fait montre d’une augmentation de 7% de la valeur des actions de la société. En revanche, celle de la compagnie nationale saoudienne d’hydrocarbures, Aramco, qui n’a cessé de diminuer ces derniers mois, termine sur une baisse à 6,4%.

Crédits Pixabay

En outre, Apple a annoncé une hausse des profits de l’entreprise de l’ordre de 11%, et ce, malgré la fermeture d’une partie de son réseau de distribution. De son côté, Aramco a dû faire face à une diminution de son chiffre d’affaires, passé de 76 milliards de dollars à seulement 37 milliards de dollars. Ce qui lui a valu de céder le trône au profit de la marque à la pomme.

Une augmentation de 7% de la valeur des actions d’Apple

Vendredi dernier, Apple a donc légèrement surpassé Aramco avec une augmentation de 7% de la valeur de ses actions face à une diminution à 6,4% pour le géant saoudien.

Conséquence, la valeur des actions d’Apple est aujourd’hui de 412 milliards de dollars. Ainsi, la valeur marchande de l’entreprise est évaluée à 1,762 milliards de dollars contre 1,759 milliards de dollars pour son concurrent.

Selon les spécialistes, la première place d’Apple s’explique en partie par une augmentation des bénéfices, imputable à la hausse du recours à diverses technologies en raison du confinement, mais également par d’autres paramètres concernant sa stratégie financière, précisément la récente scission de ses actions.

Une baisse du chiffre d’affaires causée par la pandémie chez Aramco

Le recul d’Aramco est, quant à lui, associé dans un premier temps à des problèmes internes subis par l’entreprise. La situation découlant de la crise sanitaire a en outre entraîné une chute des prix du carburant ainsi qu’une baisse de la demande due à la réduction des déplacements.

Malgré tout, l’écart entre les deux sociétés n’est que mineur. Et les choses pourraient rapidement changer vu la situation économique des États-Unis, toujours en raison de la crise du COVID-19.

Cependant, Tim Cook reste optimiste pour ce qui est de l’avenir de l’économie américaine. « Je pense que plus de subventions à la consommation est nécessaires, mais je suis optimiste sur le fait que cela se produira. Et je pense que nous pouvons avoir un fort rebond » a-t-il déclaré.

Mots-clés applefinance