Apple poursuit une entreprise qui propose aux chercheurs une version virtuelle de l’iPhone et d’iOS

Apple a lancé des poursuites contre une société dénommée Corellium pour violation de ses droits. Comme l’affirme Bloomberg, le géant américain accuse cette dernière d’avoir vendu illégalement des copies virtuelles d’iOS sous prétexte d’aider à découvrir des failles de sécurité.

La firme de Cupertino a décidé de saisir la justice après avoir découvert que Corellium LLC vendait de manière illégale des copies virtuelles du système d’exploitation de l’iPhone et de l’iPad. Dans une plainte déposée auprès du tribunal de West Palm Beach, en Floride, le constructeur a déclaré que l’accusé avait copié l’OS ainsi que l’interface graphique en l’absence d’autorisation. Apple souhaite ainsi qu’un juge fédéral intervienne pour arrêter les violations. De son côté, Corellium a affirmé avoir proposé à la vente ces éléments dans le but d’aider ses clients, principalement des chercheurs, à trouver des failles de sécurité.

Crédits Pexels

Il faut savoir que l’éditeur d’iOS a mis en place un programme qui permet de récompenser à hauteur d’un million de dollars les personnes ayant réussi à détecter des failles dans ses logiciels. Cependant, il pense que Corellium est allée trop loin.

Les données vendues au plus offrant

« Bien que Corellium se présente comme un fournisseur d’outils de recherche pour ceux qui tentent de découvrir des failles de sécurité et d’autres failles dans les logiciels d’Apple, le véritable objectif de cette société est de tirer profit de son infraction », a déclaré Apple dans sa plainte. « Loin d’aider à résoudre les vulnérabilités, Corellium encourage ses utilisateurs à vendre toute information découverte sur le marché libre au plus offrant », a ajouté le géant américain.

D’après toujours la Pomme, les solutions proposées par Corellium permettent la création d’un périphérique virtuel, en fonction des besoins des clients. L’entreprise aurait l’habitude de copier les nouvelles versions des logiciels iOS dès leur publication sans obliger les utilisateurs à signaler leurs défauts.

Une menace pour la sécurité nationale

Alors que le gouvernement américain lutte de manière acharnée contre l’exploitation illicite des données des internautes, Apple estime que l’activité de Corellium présente un grand danger pour la sécurité nationale. « Corellium commercialise ses produits à n’importe quel client, dont des gouvernements étrangers et des entreprises commerciales », a-t-elle précisé.

En plus de la requête visant à interdire à Corellium de vendre ses produits, la Pomme souhaite que le juge émette une ordonnance obligeant l’entreprise à informer ses clients de la violation des droits d’une autre société. Elle exige aussi une indemnisation en espèces.

Mots-clés appleiosiphone