Apple : Première défaite face à Epic Games dans l’État d’Arizona

Apple et Epic Games, c’est définitivement la guerre. Le premier a décidé de bannir le seconde de son écosystème iOS après une violation des règles de l’App Store. Pour dénoncer la position dominante d’Apple, Epic Games a proposé sa propre solution de paiement sur Fortnite, s’affranchissant de la commission d’une hauteur de 30%. Il faut dire que sur les appareils iOS, l’App Store est la seule boutique autorisée. Impossible pour les utilisateurs d’avoir accès à des alternatives légales tandis que les développeurs doivent se plier à des règles très strictes. Suite à cette affaire, Fortnite a été dégagé d’iOS, poussant Epic Games à répliquer en justice.

Pour Epic Games, l’objectif est simple : autoriser l’ouverture à la concurrence sur iOS et, à terme, proposer son Epic Games Store sur le système d’exploitation mobile. Rien d’altruiste mais un combat purement commercial.

Photo de Matias Cruz – Pixabay.com

Et comme l’explique The Verge, un premier jugement a été rendu dans l’État d’Arizona.

Apple sort perdant d’un premier combat judiciaire contre Epic Games

Apple perd du terrain dans son combat judiciaire contre Epic Games. L’État d’Arizona a voté, 31 pour et 29 contre, l’ouverture d’autres moyens de paiement sur iOS. Cela veut donc dire qu’à terme, les développeurs pourraient s’affranchir de la commission de 30%. Si cette décision est définitivement appliquée, Apple perdrait un peu de sa position dominante. Une bien mauvaise nouvelle pour la firme de Cupertino qui aime contrôler entièrement son écosystème.

Ce jugement rendu dans l’État d’Arizona intervient alors qu’Epic Games tente de faire passer une loi pour tordre le cou au monopole des GAFAM avec la Coalition for App Fairness (Spotify, Tinder…). L’entreprise derrière Fortnite compte également conquérir l’État du Dakota du Nord.

Cette loi proposée par la Coalition for App Fairness propose d’interdire aux boutiques en ligne avec plus d’un million de téléchargements, comme l’App Store, d’imposer leur solution de paiement.

Mais attention, tout n’est pas perdu pour Apple dans l’État d’Arizona. La loi doit encore passer devant le Sénat de ce même État pour être effectif. Mais si cette dernière venait à être adoptée, cela coûterait énormément à Apple, mais pas seulement. Google et son Play Store est également dans le viseur d’Epic Games, et les GAFAM plus généralement – donc Amazon, Facebook et Microsoft.

Mots-clés appleepic games