Apple prévoit d’étendre ses services dans plusieurs pays d’Afrique et du Moyen-Orient

Alors qu’Apple n’a plus fait de grandes expansions depuis le lancement de son iTunes Store en Inde, en Russie et dans 50 autres pays en 2012, la firme à la pomme a décidé de changer la donne cette année. En effet, Reuters rapporte le mardi 21 avril 2020 que le géant technologique prévoit d’étendre ses services, tels que l’App Store et Apple Music, dans plusieurs pays du monde, et plus précisément en Afrique et au Moyen-Orient.

Apple aurait ainsi déclaré qu’il étendrait son App Store dans 20 pays supplémentaires, dont huit se trouvent en Afrique et qu’en plus, il rendrait son service en streaming Apple Music disponible dans 52 pays et régions supplémentaires. En janvier, les dirigeants d’Apple ont annoncé que la société comptait actuellement 1,5 milliard d’appareils actifs dans le monde et ils projettent d’atteindre 600 millions d’abonnés aux services Apple ou à des services tiers d’ici la fin de cette année.

Crédits Pixabay

À noter que l’App Store, en particulier, représente entre 15% à 30% des revenus des services d’Apple.

Apple mise sur la diversification de ses clients

Pour ce qui est de l’Afrique, Apple compte étendre son App Store au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo, au Gabon, en Libye, au Maroc, au Rwanda et en Zambie. Du côté du Moyen-Orient, la firme prévoit de rendre son App Store disponible aux Maldives, au Myanmar de la région Asie-Pacifique, en Afghanistan, en Irak et dans d’autres pays des Balkans et de l’Océanie.

Mais Apple ne compte pas s’arrêter là. Pour rivaliser avec Spotify, son principal concurrent qui est déjà disponible dans 79 pays, Apple compte étendre son service Apple Music sur 167 marchés au total.

Une période d’essai revue à la hausse et des coûts revus à la baisse

Néanmoins, les tarifs qu’Apple proposera pour la diffusion de musique en streaming différeront selon les marchés. Si aux États-Unis, Apple propose un essai gratuit de trois mois suivi d’une facturation mensuelle de 9,99 dollars par mois et par utilisateur, l’entreprise rallongera la période d’essai à six mois en Côte d’Ivoire et au Myanmar et proposera son service à 4,99 dollars mensuel dans les pays comme l’Irak et le Koweït.

Quoiqu’il en soit, Apple viserait actuellement à augmenter les revenus générés par ses services. Ces derniers ont effectivement représenté 17,8% des 260,1 milliards de dollars de chiffres d’affaires de l’entreprise lors de son dernier exercice.