Apple, Samsung, Xiaomi, Huawei… Le point sur les ventes en France

Loin est l’époque pendant laquelle seuls deux géants de la téléphonie s’affrontaient au sommet : Apple et Samsung. Les constructeurs, respectivement américain et coréen, doivent désormais faire face à une grosse concurrence venue de Chine. Une concurrence qui aura débuté par des smartphones à l’excellent rapport qualité/prix avant que les prix ne s’envolent, s’alignant sur ceux d’Apple et Samsung. Mais désormais, les acheteurs se sont habitués à verser plusieurs centaines d’euros pour avoir entre les mains le dernier modèle en date avec une mise à jour des composants et des propositions variées.

Mais qu’en est-il en France, énorme consommateur de smartphone ?

Le cabinet Canalys a publié les chiffres de ce premier trimestre 2020.

Samsung toujours en tête, mais connaît une grosse baisse

Malgré la pandémie, Samsung affiche 37% de parts pour ce premier trimestre 2020 en France. Une réussite que l’on peut mettre sur le dos du Galaxy S20, excellent smartphone désormais proposé au même prix (si ce n’est moins) que le Galaxy S10. Difficile de savoir si les pliables Galaxy Z Flip et Galaxy Fold ont aidé, les deux étant très coûteux, entre 1500 euros et 2000 euros. Mais cette place en tête est à nuance puisque, par rapport à l’an dernier à la même période, la baisse est de 10% !

Du côté d’Apple, second du classement, c’est une hausse de 7% qui est constatée. L’iPhone 11, véritable alternative aux modèles Android, connaît une belle popularité. Reste à savoir si l’iPhone SE 2020, milieu de gamme dévoilé en avril, aidera à booster ces ventes. Apple affiche une part de 23%.

Mais la plus grosse chute se trouve chez Huawei qui, malgré sa part de 15%, affiche une dégringolade de 40% ! La faute à des soupçons d’espionnage, mais surtout l’absence d’applications Google sur les smartphones récents du constructeur chinois, Huawei P40 et Huawei Mate 30, peu mis en avant sur notre territoire.

Xiaomi est quant à lui champion de la hausse avec une progression de 83% et une part de 11%. La firme chinoise semble sur le point de dépasser Huawei en France après l’avoir fait dans le monde.

Puis termine timidement Wiko avec une part de 4%. La chute est également très violente avec sa baisse de 54%.

Crédit : Canalys