Apple s’intéresse désormais à notre ADN

Apple possède déjà nos données, mais la firme veut désormais aller plus loin. Elle s’intéresserait effectivement de près à notre ADN. Fascinant, et le meilleur reste à venir car elle envisagerait même de nous demander de lui fournir des échantillons.

Selon le site MIT Technology Review, Apple serait effectivement en train de travailler sur de nouvelles applications permettent de récupérer et de stocker les données génétiques des utilisateurs disposant d’un iPhone. Des applications développées en partenariat avec différents chercheurs américains.

ADN Apple

Apple aimerait bien mettre la main sur notre ADN à présent.

Ces outils s’appuieraient sur le ResearchKit, la dernière plateforme du géant américain. Elle est arrivée sur le marché au mois de mars et elle a pour but d’aider les chercheurs et les médecins en leur fournissant des informations portant sur certaines maladies.

Tout reposerait sur le ResearchKit

Il existe pour le moment une dizaine d’applications utilisant la solution. Elles visent chacune une maladie particulière (asthme, cancer, diabète, etc) et elles s’appuient sur les capteurs du téléphone pour capturer des données sur les patients.

Elles peuvent notamment évaluer leur activité physique, ou même les différents troubles dont ils souffrent.

La plateforme permet aussi aux médecins et aux centres hospitaliers de diffuser rapidement des questionnaires auprès de ses utilisateurs.

Pour le moment, les applications exploitant le ResearchKit ne sont disponibles qu’aux Etats-Unis mais elles seront aussi proposées en Europe à terme et ce n’est évidemment qu’une question de semaines ou de mois avant de les voir arriver sur le marché français.

Deux projets seraient à l’étude pour le moment

Toutefois, Apple n’aurait pas l’intention d’en rester là. La Pomme Croquée envisagerait effectivement de réaliser des tests génétiques auprès de ses utilisateurs. Deux projets seraient même à l’étude, dont un portant sur les mères ayant accouché de bébés prématurés.

Si l’on en croit le MIT, alors la firme de Cupertino n’aurait pas l’intention de procéder elle-même aux analyses de notre ADN et elle se concentrerait surtout sur le traitement des données associées.

Le projet est prometteur, c’est un fait. En croisant les données de plusieurs millions d’utilisateurs, ResearchKit pourrait nous aider à mieux comprendre notre génome, et les maladies qui nous assaillent.

Apple n’est d’ailleurs pas la seule firme à s’intéresser au big data génétique. Google et IBM se sont beaucoup investis sur le secteur eux aussi.

Ceci étant dit, il soulève aussi de nombreuses questions, notamment en terme de confidentialité des données. Et on peut naturellement se demander si nous avons réellement intérêt à confier notre ADN à des entreprises privées.