Apple stocke bien les données des utilisateurs russes sur des serveurs russes

Le lundi 4 février 2019, Bloomberg a publié un rapport concernant un document déposé par Apple auprès gouvernement russe.

Le document en question explique comment Apple stocke les données à caractère personnel des utilisateurs russes. L’entreprise affirme se conformer aux législations locales. Apparemment, Apple collecterait les données personnelles de ses utilisateurs russes sur des serveurs en Russie afin d’améliorer son service clientèle et de proposer des nouvelles offres ses utilisateurs.

Ces données comprennent le nom, l’adresse électronique et le numéro de téléphone des utilisateurs. Cependant, ce document ne fait pas mention d’autres données confidentielles comme les messages, les photos ou encore les contacts généralement sauvegardés dans le service Cloud d’Apple.

Le gouvernement se sert des lois pour accéder plus facilement à la vie privée de leurs citoyens

Ce document atteste qu’Apple collecte beaucoup d’informations sur ses utilisateurs russes. Outre les informations précitées, ces données incluent également les détails concernant le passeport des travailleurs russes tels que le numéro, le lieu et l’heure de délivrance ; leurs adresses permanentes et temporaires, l’historique des évaluations de travail et même des informations sur leurs revenus.

Les défenseurs de la vie privée ont fait part de leurs inquiétudes concernant le fait que le gouvernement se base sur des lois locales portant sur le stockage des données pour accéder plus facilement aux informations personnelles de leurs citoyens.

Tim Cook assure que les utilisateurs ont toujours le contrôle sur leurs données

Apple a refusé de se prononcer sur cette situation. Toutefois, son PDG, Tim Cook, a expliqué que l’entreprise devait se plier aux lois nationales.

Il a cependant ajouté que les données étaient chiffrées grâce à la technologie Apple.

Il déclare ainsi que la société possède de nombreux serveurs partout dans le monde et qu’il est difficile d’accéder aux données d’un pays à un autre. Pour y arriver, il faudrait non seulement connaître le processus de cryptage, mais aussi savoir à qui appartiennent les clés qui permettent de les décrypter. Or, Tim Cook affirme que, dans la majorité des situations chez Apple, seuls, les utilisateurs et leurs correspondants possèdent ces clés.

Même si la Russie ne figure pas parmi les principaux marchés d’Apple, l’entreprise technologique n’a cessé de renforcer sa position dans le pays. D’ailleurs, selon Conterpoint Research, Apple était le troisième fabricant de smartphones en Russie au deuxième trimestre de 2018, arrivant derrière Samsung et Huawei.