Apple stockera bientôt les pièces d’identité des résidents de certains États américains

Le site d’informations CNBC a récemment mis la main sur des contrats signés par la Géorgie, l’Arizona, l’Oklahoma et le Kentucky selon lesquels Apple permettra bientôt aux utilisateurs de ces Etats de stocker numériquement leurs informations d’identification sur leurs iPhones. Ces informations d’identification incluent le permis de conduire ou encore l’identifiant de l’utilisateur dans l’Etat.

D’après le rapport de CNBC, le contrat stipule que chaque Etat devra « allouer du personnel et des ressources raisonnablement suffisants pour soutenir le lancement du programme dans un délai qui sera déterminé par Apple ». Lesdites ressources seraient du personnel, des études de gestion de projet et du financement.

©boggy22/123RF.COM

Toutefois, le rapport souligne particulièrement le fait qu’Apple aura contrôle total sur plusieurs aspects de ce projet.

Les Etats participants devront rendre compte à Apple

Ce qui a le plus ébranlé CNBC dans ces contrats de certains Etats américains avec Apple, c’est que la firme à la pomme aura la mainmise sur le déploiement et les modalités du programme. Par exemple, c’est l’entreprise qui décidera de la date de lancement du service, des campagnes marketing menées par les Etats et ces derniers devront également rendre compte à Apple des performances de l’initiative.

Autrement dit, les Etats seront chargés de promouvoir ce service d’identification numérique auprès des citoyens et d’encourager son adopter parmi les différents membres et institutions du gouvernement.

La responsabilité d’Apple ne pourra être soulevée en cas de problème de vérification d’identité

Mais ce n’est pas tout. Apple tiendra également les Etats responsables de l’authenticité de la vérification d’identité du programme. Le contrat prévoit effectivement qu’ « Apple ne sera pas responsable des résultats de vérification et l’Agence reconnaît que tous les résultats de vérification sont fournis « en l’état » et sans aucune garantie, expresse, implicite ou autre, concernant sa précision ou ses performances ».

Dernier point crucial, ce programme dirigé par Apple sera payé par les contribuables, même ceux qui n’utilisent pas d’iPhone. Par conséquent, les Etats participants financeront sa promotion et son adoption en utilisant l’offre du contribuable. Néanmoins, ce programme d’identification numérique soulève plusieurs problèmes et pose des risques liés à la sécurité, la surveillance et les abus. Affaire à suivre.

Mots-clés apple