Apple Stores britanniques : Apple négocie une réduction de 50 % et une période de gratuité de loyer

Dimanche 2 août, le Times a publié dans un rapport qu’Apple a demandé aux propriétaires de ses 38 magasins du Royaume-Uni une baisse de 50 % et une renonciation temporaire des loyers. Voilà une demande qui a étonné une grande partie des propriétaires des centres commerciaux de prestiges après la publication du rapport fiscal troisième trimestre du géant de la technologie.

En effet même durant la période de confinement liée à la pandémie de Covid-19, Apple a connu des ventes colossales. Avec une hausse des revenus de 11 % par rapport à 2019, la firme a enregistré à la fin du troisième trimestre de cette année un chiffre d’affaires de 59,7 milliards de dollars soit 45,7 milliards d’euros.

Crédits Pixabay

Si telle est la situation financière de la firme de Cupertino, quelle peut bien être la raison de cette requête ?

Apple argumente

Que les magasins soient ouverts ou non, Apple a pu améliorer son résultat par les ventes en ligne. Constatant cette situation et ignorant les tendances d’achat ultérieures des consommateurs, le fabricant d’iPhone pense que payer la même part de loyer en ces temps de confinement ne serait pas bon pour les affaires.

Le titan de la technologie demande alors à bénéficier des mêmes privilèges et qu’il soit traité comme d’autres sociétés en difficulté qui tentent de se battre pour garder leurs boutiques ouvertes durant ce temps de crise.

En contrepartie de la demande, Apple a suggéré une prolongation du bail.

Un accord gagnant-gagnant ?

La proposition avancée par Apple laisse déjà imaginer que la firme ne va pas s’arrêter là, et qu’elle envisage d’aller encore plus loin. Même si les proprios sont face à un grand dilemme, cet accord semble être bénéfique pour les deux parties sur le long terme.

Selon le Times, « ces négociations s’appliquent aux espaces de vente au détail où Apple a encore plusieurs années sur les baux, ce qui signifie que les propriétaires n’ont pas à prendre de décision immédiate ».

Face à la notoriété de la société californienne et la crise financière actuelle, les possesseurs pourraient ne pas avoir d’autres choix que d’accepter cette alternative.

Mots-clés appleapple store