Apple tacle Meta avec sa nouvelle taxe sur les publicités dans l’App Store 

Apple a discrètement mis à jour les règles de son App Store lundi. Désormais, la société exige que tous les développeurs iOS utilisent des achats intégrés, et par la même occasion, ils devront lui donner 30% sur les ventes de boosts « pour les publications dans une application de médias sociaux ». Les applications les plus concernées par cette nouvelle règle ne sont autres que Facebook et Instagram.

En effet, ce sont principalement ces deux plateformes qui donnent la possibilité aux gens de payer une somme afin d’augmenter la portée de leurs publications. C’est le principe du boost. Par ailleurs selon The Verge, « c’est la première fois qu’Apple taxe directement la publicité dans les applications iOS » et nous en ignorons la raison. Ce qui est sûr, c’est que la marque à la pomme semble avoir lancé les hostilités avec Meta.

App Store
©ymgerman/123RF.COM

Les déclarations d’Apple

Le patron d’App Store a déclaré lors du procès antitrust Epic contre Apple qu’ils n’ont jamais prélevé une quelconque somme sur les publicités pour les développeurs iOS. Cette affirmation n’est désormais plus valable. Apple, pour sa part, a minimisé les choses. Son porte-parole, Peter Ajamian, a affirmé que l’App Store a depuis longtemps pris une réduction sur des biens et services numériques.

Selon les mots d’Ajamian, cela fait de nombreuses années maintenant que les directives de l’App Store indique « que la vente de biens et services numériques au sein d’une application doit utiliser l’achat intégré ». Selon lui, le boosting étant un service numérique, « l’achat intégré est nécessaire ». Mais cela n’explique pas encore pourquoi Apple a ressenti le besoin de mettre à jour sa politique maintenant.

Qu’en dit Meta ?

D’après Eric Seufert, analyste ayant sa place dans l’industrie publicitaire, les plus touchés par cette nouvelle taxe seront les particuliers qui boostent sur Instagram et Facebook et non les plus gros annonceurs. En outre, les revenus de Meta ne devraient pas être trop affectés par cette nouvelle politique.

Le porte-parole de Meta a déclaré à The Verge son mécontentement. Il a dit qu’ « Apple continue de faire évoluer ses politiques pour développer sa propre activité tout en sapant les autres dans l’économie numérique ». Mais même si cette nouvelle taxe n’aura aucune influence significative sur les revenus de l’entreprise, il y a de quoi s’inquiéter puisqu’Apple peut à l’avenir exiger la même règle pour son application de gestion des publicités autonome.

source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.