Apple : un développeur accuse la firme de vol de technologie

Apple ne serait pas vraiment derrière les fonctionnalités pratiques de ses services et gadgets. La firme à la pomme aurait en effet la fâcheuse manie de copier celles des applications dans son Store. C’est en tout cas ce dont l’accuse le développeur de l’application Blix.

L’affaire a été rapportée par le Financial Times. Blix accuse le géant de vol de technologie. Le développeur affirme ainsi qu’Apple s’est approprié le concept de connexion par e-mail anonyme de son application de gestion des e-mails BlueMail.

Crédits Pixabay

Le développeur est d’autant plus remonté qu’Apple ne s’est, selon lui, pas seulement contenté de copier la fonctionnalité. La firme à la pomme aurait en effet lancé sa propre application sur l’App Store après avoir « fait disparaître » celle de Blix dans les résultats de recherche.

Les développeurs doivent se mobiliser

Pour Dan Volach, le co-fondateur de Blix, le comportement d’Apple est tout simplement inacceptable et condamnable. La situation est d’autant plus injuste à ses yeux, car souvent, les « petits » développeurs n’ont pas les moyens de revendiquer leur technologie face au géant à la pomme.

Dans une lettre ouverte, Volach appelle les autres « victimes » de la firme de Cupertino à se manifester et aider Blix à combattre ses pratiques commerciales déloyales : « si Apple vous a expulsé de l’un de ses App Stores, a utilisé ses directives pour les développeurs pour contrôler votre innovation, détourné le classement de votre outil ou (soyons honnêtes les uns avec les autres) vous a menti pendant qu’il volait votre technologie, il est temps de parler. »

Apple, voleur d’idées et de technologies ?

Ce n’est pas la première fois qu’Apple reprend à son compte les fonctionnalités des applications qui sont proposées sur sa plateforme, ou même s’en inspire. Depuis 2002, la firme à la pomme est ainsi régulièrement critiquée par ses détracteurs, des détracteurs qui estiment que l’entreprise s’approprie impunément les idées des petits développeurs et les évince par la suite.

En tout cas, Dan Volach est fermement décidé à ce que les choses changent enfin cette année. « Nous envisageons toutes les options, y compris un recours collectif », a-t-il indiqué au Financial Times. « Nous allons nous assurer que cela soit résolu. Nous sommes sûrs que des milliers [de développeurs] en souffrent. »

Du côté d’Apple, la marque à la pomme nie les accusations portées à son encontre par Blix. Elle affirme que l’application BlueMail a été supprimée de l’App Store pour des raisons de sécurité et non pour « éliminer » la concurrence. En tout cas, cette affaire pourrait faire beaucoup de bruit dans les prochaines semaines à venir.

Mots-clés apple