Apple va faire du ménage sur l’Appstore

Apple s’apprête à faire le ménage sur l’Appstore et ce dès le 7 septembre prochain. Le but de l’opération est très simple : débusquer les applications qui fonctionnent mal ou même pas du tout, et les supprimer purement et simplement du service.

Il faut dire qu’avec le temps certaines applications ne sont plus tenues à jour par leurs développeurs ce qui finit fatalement par poser problème. Dans ces conditions il n’est pas rare que des applications finissent par se révéler incompatibles avec la taille des écrans de nos appareils actuels, ou que certaines de leurs fonctionnalités ne soient plus disponibles, rendant l’expérience des plus désagréables à l’utilisateur.

Apple Appstore

Gros ménage à venir sur l’Appstore d’Apple

La firme de Cupertino compte bien remédier à cela en lançant un vaste programme de tri, visant à rendre l’Appstore plus praticable, et à le libérer de ces applications obsolètes. C’est dans cette optique qu’Apple a fait part de son projet à ses développeurs via une page web dédiée.

Grand ménage de printemps… en septembre

Heureusement pour les créateurs de ces applications dépassées, Apple est magnanime et ne compte pas supprimer le fruit de leur travail du jour au lendemain. Ces derniers auront ainsi un période allouée de 30 jours pour mettre leur application à la page. Dans le cas contraire la firme à la pomme procédera à la coupe sombre et supprimera l’appli du Store.

Une suppression de l’Appstore qui n’est pas pour autant synonyme de suppression pure et simple des applications incriminées. Apple indique ainsi au travers de son communiqué que les utilisateurs pourront continuer à les utiliser si elles étaient déjà installées sur leur terminal.

50 caractères maxi pour les noms d’applications

Ce sera dorénavant la nouvelle marche à suivre pour les développeurs, les noms d’applications ne devront plus dépasser les 50 caractères. Un moyen pour Apple de rendre l’offre plus lisible et de limiter les effets de mimétisme que l’on peut observer sur le store (et pas seulement celui d’Apple).

Il est effectivement fréquent que suite au succès d’une application, des dizaines d’autres soient créées avec des noms similaires, mais aussi plus longs. La limite de 50 caractères pourrait donc régler le problème.

Reste à savoir si ces mesures seront suffisantes pour retirer de l’Appstore le trop-plein d’applications à la pertinence discutable, l’avenir nous le dira.

Mots-clés appleappstore