Apple va investir 350 milliards de dollars aux Etats-Unis

Apple vient d’annoncer une nouvelle fracassante. L’entreprise a en effet déclaré vouloir rapatrier pas moins de 350 milliards de dollars sur le sol américain dans ces cinq prochaines années. Une opération qui devrait permettre à l’administration Trump de récupérer pas moins de 38 milliards de dollars d’impôts.

D’après le communiqué publié par l’entreprise, l’opération serait planifiée pour ces prochains mois et elle viserait à rapatrier une partie de la fortune de l’entreprise sur le sol américain.

En tout, Apple aurait donc l’intention de faire entrer sur le sol américain pas moins de trois cent cinquante milliards de dollars.

Apple veut rapatrier 350 milliards de dollars sur le sol américain

Contrairement à ce qui avait été dit, l’entreprise n’aurait pas négocié une exonération fiscale et elle devrait donc verser au fisc américain près de trente-huit milliards de dollars en impôts. L’opération ne prendrait pas en compte ni les paiements fiscaux habituels et cette somme serait donc versée en plus du reste.

Pour Tim Cook, Apple est une “success story” qui n’aurait vu voir le jour qu’en Amérique. En conséquence, l’homme estime logique de rapatrier cette somme sur le sol américain et d’apporter du même coup son soutien à l’économie du pays qui a vu naître son entreprise.

Il espère d’ailleurs que cette somme favorisera la création d’emploi et contribuera ainsi au développement économique des États-Unis.

Apple compte ainsi investir 75 milliards de dollars en investissant sur le secteur manufacturier. Cette somme prend également en compte la taxe sur le rapatriement de devises. Ensuite, la firme compte utiliser 55 milliards de dollars pour traiter avec des fournisseurs et des fabricants basés sur le territoire et 30 milliards seront réinjectés dans la masse salariale.

À l’heure actuelle, Apple emploie en effet 84 000 personnes à travers les États-Unis, mais l’entreprise aurait l’intention de procéder dans ces prochains mois à des recrutements massifs.

Un investissement dans la masse salariale

En tout, elle devrait créer vingt mille nouveaux emplois répartis sur les sites existants et sur un nouveau campus.

Pour le reste de l’enveloppe, l’entreprise de Cupertino compte rapatrier dix milliards de dollars dans ces centres de données et cinq dans son fonds de fabrication de pointe, un fonds qui aura pour principal objectif de soutenir l’innovation au sein des entreprises américaines.

Cette opération n’est évidemment pas anodine. Apple est l’entreprise américaine qui détient le plus de liquidités offshore. Reste que l’annonce de ce plan de rapatriement a eu des conséquences positives sur la valeur de l’action de la société puisque cette dernière a augmenté de 1,7 % pour atteindre les 179,10 % à la clôture.

Comme le fait remarquer Bloomberg, le Congrès a récemment révisé le code fiscal et aboli le précédent régime fiscal international des entreprises, un régime qui leur permettait de reporter le paiement de l’impôt sur le revenu américain sur les revenus générés à l’étranger.

Cette particularité avait conduit les entreprises américaines à stocker une grosse partie de leur capital à l’étranger. Plusieurs sociétés ont été critiquées pour cette stratégie et Apple en faisait partie.

Mots-clés apple