46 000 applications supprimées par Apple en Chine

A la demande de Pékin, Apple a fait le ménage dans la version chinoise de l’App Store durant la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Un rapport du cabinet de recherche Qimai précise que 46 000 applications ont été supprimées d’un seul coup par la marque à la pomme. 85% des produits retirés étaient des jeux dont « la plupart étaient sans licence » selon la BBC.

Assassin’s Creed Identity d’Ubisoft et la simulation de basket-ball NBA 2K20 figurent sur la liste des jeux ayant perdu leur place dans l’App Store chinois. Ces produits s’ajoutent ainsi aux 94 000 autres applications supprimées par le géant américain avant Noël. Toutefois, Apple ne devait retirer aucune application avant à la fin de l’année dernière. Le fabricant d’iPhone a notamment demandé aux éditeurs de jeux de soumettre un numéro de licence gouvernementale avant la fin du mois de juin 2020.

Photo de Matias Cruz – Pixabay.com

La firme a ensuite prolongé ce délai. D’où la nouvelle date limite du 31 décembre 2020.

Que 97 licences délivrées en 2020

Il semblerait qu’Apple ne se soit pas montré pas assez vigilant quant à l’intégration de produits dans son App Store.

Si l’on en croit le cabinet de conseil App In China, le géant américain de la technologie ne s’est pas donné la peine de vérifier l’authenticité des numéros de licence soumis par les développeurs. Cette pratique a du coup favorisé l’entrée de jeux sans licence dans l’App Store chinois.

Pour information, en 2020, seuls 97 jeux en ligne ont reçu une approbation de la part de l’Administration générale de la presse, de l’édition, de la radiodiffusion, du cinéma et de la télévision. La liste comportant les titres en question est consultable sur le site web de l’organe du pouvoir exécutif chinois.

Un jeu, une licence

Il y a quatre ans, la Chine a promulgué une loi stipulant les conditions requises pour qu’un jeu soit autorisé à la vente dans le pays. D’après cette loi, tous les produits doivent avoir un numéro de licence officiel.

Cette loi a en outre réduit les opportunités pour les entreprises étrangères. N’étant pas autorisés à vendre directement leurs produits aux consommateurs, les développeurs non chinois n’avaient d’autres choix que de s’associer à des entreprises locales pour voir leurs jeux sur le marché du pays.

Mots-clés applechine