Après celui de New York et celui de Genève, c’est au tour du Salon de l’auto de Detroit d’être annulé

La pandémie de coronavirus COVID-19 ne cesse de se propager dans le monde, et c’est vraiment alarmant. Mais il faut bien se figurer que ses impacts ne sont pas que sanitaires. En effet, le secteur de l’événementiel fait partie des domaines les plus lésés par la poussée de la pandémie.

À ce titre, l’industrie de l’automobile est en première ligne, et au fur et à mesure que le temps passe, divers grands événements sont annulés. Nous pouvons par exemple énumérer en premier lieu le Salon de l’auto de Genève, annulé seulement quelques jours avant son lancement prévu le 5 mars dernier.

Crédits Pixabay

S’en suit l’annulation de Salon de l’auto de New York, qui aurait dû commencer au début de ce mois d’avril, mais qui sera reporté pour la fin du mois d’août. Et dernièrement, on apprend également que le Salon de l’auto de Detroit, normalement prévu pour le 6 juin 2020, sera aussi annulé.

COVID-19 : une raison valable pour l’annulation de chacun de ces événements

Concernant l’annulation des Salons de l’auto de Detroit et de New York, la propagation du COVID-19 aux États-Unis qui va en s’intensifiant, semble justifier amplement ces décisions. En effet, si le COVID-19 s’est beaucoup propagé à New York la semaine dernière, Detroit est quant à elle la zone la plus touchée du Michigan. Detroit compte en effet 1 377 cas positifs et 30 décès dus au COVID-19.

De plus, la FEMA (Federal Emergency Management Administration) a choisi le TCF Center, le lieu où les expositions dans le cadre du Salon de l’auto de Detroit devaient se tenir, comme hôpital de campagne pour les patients nécessitant des soins d’urgences, au cours des six mois qui suivront.

Même si l’annulation de ces Salons est synonyme de sacrifices pour différents acteurs e l’industrie automobile, c’est un « mal nécessaire pour combattre le COVID-19 », comme le souligne Mark Schienberg, président de la Greater New York Automobile Dealers Association.

On s’attend déjà à d’énormes pertes pour les constructeurs automobiles

Le photographe George Williams n’a pas manqué de montrer son empathie à l’égard des constructeurs automobiles, lors d’une vidéo qu’il a tourné le 1er mars, sur les lieux où devait se dérouler le Salon de l’auto de Genève, alors que les stands étaient en plein démontage. Dans cette vidéo, Williams insiste sur le fait que ces constructeurs ont dépensé des sommes astronomiques pour mettre leurs stands en place.

En effet, à l’instar du Salon de l’auto de Genève et de New York et maintenant celui de Detroit, de nombreux Salons de l’auto, dont celui de Pékin, ont été annulés suite à la propagation du COVID-19. Cela ne manquera pas d’affecter de nombreux constructeurs tels que Ford, Citroën, Mercedes ou Infiniti, qui ont prévu de faire la promotion de leurs nouveaux modèles par le biais de ces évènements d’envergure mondiale.

Mots-clés automobilesalon