Après deux ans et demi de blocage, Wikipédia est enfin de retour en Turquie

La Turquie avait bloqué l’accès au site Wikipédia sur son territoire en avril 2017 arguant que la plateforme participait à une campagne de dénigrement du pays et que des articles laissaient à penser de l’existence de liens avec des groupes extrémistes. La Turquie a ainsi complètement interdit l’accès au site en se basant sur une loi conçue pour limiter les menaces de sécurité en ligne, devenant le deuxième pays à boycotter l’encyclopédie en ligne.

Selon le gouvernement turc, cette décision était une « mesure administrative ». Ainsi, tous les internautes en Turquie étaient dans l’impossibilité d’accéder à toutes les versions de l’encyclopédie numérique à partir du 29 avril 2017.

Wikipédia dans Google

Toutefois, la Fondation Wikimedia, qui héberge le site de Wikipédia, a contesté la décision d’interdiction auprès de la Cour constitutionnelle pour atteinte à la liberté d’expression après qu’un tribunal de première instance ait rejeté la demande de la Fondation en mai 2017 de mettre fin au blocage.

Une décision illégale et une violation de la liberté d’expression

Après deux ans et demi de blocage, la Cour constitutionnelle, qui n’est autre que la plus haute instance juridique en Turquie a effectivement jugé l’affaire le 26 décembre et a décidé que l’interdiction prononcée par le gouvernement turc contre l’encyclopédie en ligne Wikipédia allait à l’encontre des lois sur la liberté d’expression.

De plus, la majorité des membres de la Cour ont conclu que l’interdiction de l’accès à Wikipédia, motivée par deux articles établissant un lien entre Ankara et des organisations extrémistes, était illégale.

Wikimédia et Wikipédia célèbrent leur victoire !

Comme nous le rapporte TechCrunch le jeudi 26 décembre 2019, la Fondation Wikimedia a vite fait d’annoncer l’heureuse nouvelle dans un communiqué déclarant que :

Bien que la décision rendue aujourd’hui par la Cour constitutionnelle soit une évolution bienvenue pour la libre connaissance et le peuple turc, il existe d’autres menaces à notre capacité de continuer de constituer librement, ouvertement et en collaboration, la plus grande collection de connaissances de l’histoire de l’humanité.

Malgré cela, aujourd’hui est une bonne journée pour ceux d’entre nous qui croient au pouvoir de la connaissance et du dialogue. Nous sommes encouragés par ce résultat et continuerons à œuvrer pour un monde dans lequel les connaissances sont librement accessibles à tous.

Dans le même temps, le fondateur Wikipédia, Jimmy Wales a également propagé la bonne nouvelle à sa manière, en publiant une photo de lui devant le drapeau turc sur Twitter et en mettant en légende : « Welcome back, Turkey ! »