Après le piratage de Jeff Bezos, l’ONU assure que WhatsApp n’est pas sûr, la société dément

Parmi les arguments vantés par WhatsApp, célèbre messagerie devenue propriété de Facebook, figure la protection des données privées. Un argument qui peut prêter à sourire lorsque l’on sait que les deux créateurs de l’application critiquent ce que cette dernière est devenue et que la société de Mark Zuckerberg n’est pas connue pour sa grande fiabilité à ce niveau. Pourtant, WhatsApp poursuit son marketing autour du chiffrement des messages et n’hésite pas à le faire savoir régulièrement. Mais voilà, Jeff Bezos, célèbre PDG d’Amazon, a vu son smartphone piraté en 2018 par l’Arabie Saoudite.

Face à ce piratage désormais dévoilé, l’ONU a fait savoir que WhatsApp n’était pas une application sûre puisqu’utilisée dans l’attaque contre Jeff Bezos.

Crédits Pixabay

WhatsApp a donc tenu à réagir dans un communiqué relayé par Reuters.

WhatsApp se défend de ne pas être une application sûre

Après le hack de Jeff Bezos deux ans auparavant, l’ONU communique officiellement sur cet incident impliquant l’Arabie Saoudite – selon les premiers soupçons. C’est à travers WhatsApp que le PDG d’Amazon, multinationale ultra puissante, que ce dernier a été espionné.

Et selon un rapport des experts de l’ONU, c’est le prince héritier Mohammed Ben Salman qui serait à l’origine de ce piratage important.

Suite à cette histoire, Reuters nous apprend aujourd’hui que les responsables de l’ONU ont l’interdiction, par mesure de sécurité, de communiquer sur WhatsApp. Il semblerait que l’application qui aura été utilisée pour piéger Jeff Bezos n’est pas si sûre que ça, malgré le fait que la société avance que la messagerie est chiffrée.

Une interdiction remontant à l’été dernier, au mois de juin.

Face à ces accusations de sécurité défaillante, WhatsApp a décidé de réagir à travers la voix de son directeur de la communication, Carl Woog, qui assure que la messagerie (utilisée par 1,5 milliard de personnes) est sûre.

Chaque message privé est protégé par un chiffrement de bout en bout pour contribuer à empêcher WhatsApp ou d’autres de voir les conversations. La technologie de chiffrement que nous avons développée avec Signal jouit d’une grande considération auprès des experts en sécurité et reste la meilleure disponible pour les personnes à travers le monde.

Mots-clés whatsapp