Aquaman : le second volet se fera peut-être sans Amber Heard

Il y a trois ans, le divorce de Johnny Depp et Amber Heard faisait les choux gras de la presse people. À l’époque, la star d’Aquaman avait accusé son ex-mari de violence conjugale. Pendant des mois, ce dernier n’avait cessé de clamer son innocence, mais Amber Heard avait présenté des preuves compromettantes et Johnny Depp s’était alors trouvé au cœur des polémiques, la carrière menacée.

Il y a quelques semaines, un revirement de situation est cependant survenu : des preuves ont été présentées selon laquelle Amber Heard aurait menti sur toute la ligne. Johnny Depp n’aurait jamais porté la main sur elle. Ce serait au contraire l’actrice qui était violente envers lui.

Aquaman et son trident

Aquaman et son trident – crédits Warner Bros

Résultat, la carrière de l’actrice est aujourd’hui dans la tourmente. Warner Bros aurait en effet décidé de se passer d’elle pour le deuxième volet d’Aquaman.

Warner Bros voudrait se séparer de l’actrice

Selon les informations rapportées par Comic Book, Warner Bros aurait pris la décision de se séparer d’Amber Heard et de racheter son contrat qui s’élève à 9 millions de dollars.

La société de production souhaiterait en effet couper les ponts pour éviter qu’Aquaman ne soit éclaboussé par la bataille juridique qui ne manquera pas de suivre suite aux fausses accusations de l’actrice.

En parallèle, cela fait des semaines que cette dernière est dans la ligne de mire des fans de Johnny Depp. Ces derniers sont en effet bien décidés à lui faire payer ses mensonges qui ont failli détruire la carrière de l’acteur. Une pétition a d’ailleurs été lancée, exigeant le départ d’Amber Heard du film Aquaman. Contre toute attente, la revendication est parvenue à récolter plus de 400 000 signatures.

Amber Heard, désormais non assurable ?

Pour l’instant, Warner Bros n’a pas encore fait de déclaration officielle concernant l’avenir d’Amber Heard en tant que Princesse Mera dans Aquaman. Ça sent cependant le roussi pour l’actrice qui risque jusqu’à trois ans de prison pour avoir simulé des blessures pour compromettre Johnny Depp.

L’actrice commencerait déjà à être vue comme « persona non grata » dans la sphère Hollywood. Pire encore, elle serait déjà considérée comme « non assurable », c’est-à-dire que son image publique peut nuire à la production et la distribution des films auxquels elle participe.

L’actrice a donc tout intérêt à prouver son « innocence » pour redorer son blason et attirer de nouveau la sympathie du public et des producteurs.