Sans Arecibo, nous serons moins bien protégés contre les astéroïdes

Selon les astronomes, la perte du télescope Arecibo nous expose davantage aux astéroïdes. L’installation qui se trouve à Porto Rico demeure jusqu’ici unique en son genre de par son design et ses capacités.

Après 57 ans de service, le radiotélescope d’Arecibo, situé à Arecibo sur la côte nord de l’île de Porto Rico, s’est effondré. Suite à la rupture de deux câbles en août et novembre dernier, il devait être démantelé. Sauf que ces ruptures n’avaient pas permis aux techniciens d’avoir suffisamment de temps pour préparer l’opération. Ayant été ouvert en 1963, Arecibo jouait pourtant des rôles majeurs dans la défense planétaire contre les astéroïdes. Ses instruments ont permis pendant de nombreuses années aux scientifiques de surveiller les objets potentiellement dangereux situés à proximité de la Terre, peu importe leur taille.

Photo de Frantisek Krejci – Pixabay.com

Face à ces dommages qui ont entrainé l’arrêt définitif du radiotélescope, la communauté scientifique a parfaitement raison de s’inquiéter.

Une installation unique en son genre

Géré par la National Science Foundation (NSF) des États-Unis, le site disposait notamment d’un radar planétaire qui lui permettait d’examiner les astéroïdes. Il s’agissait de l’unique outil de ce type à exister sur Terre. Pour les scientifiques, le fait que le radiotélescope de 305 mètres de diamètre ne fonctionne plus constitue donc tout simplement une perte de taille.

« Il y a eu des déclarations dans les médias du genre “oh, nous avons d’autres systèmes qui peuvent en quelque sorte remplacer ce que fait Arecibo”, mais je ne pense pas que ce soit vrai », a déclaré Anne Virkki, responsable de l’équipe en charge du radar planétaire de l’Observatoire d’Arecibo.

Un puissant émetteur capable de scruter les astéroïdes

Certes, Arecibo n’a pas contribué à la découverte d’astéroïdes, une tâche « simple » que presque tous les télescopes existants peuvent accomplir, mais il a permis de surveiller et étudier les objets de l’espace qui présentent un danger pour la Terre. Son puissant radar pouvait faire rebondir un faisceau de lumière sur un corps céleste voyageant dans les environs de la Terre. La gigantesque antenne parabolique de l’installation capte ensuite l’écho du signal pour déterminer l’emplacement, la taille, la forme et la surface de l’objet extraterrestre.

Comme le note Space.com, le principal atout d’Arecibo résidait dans sa capacité à obtenir des données plus rapidement que n’importe quel autre télescope. La rapidité du traitement des informations étant un élément clé quand on parle de défense planétaire. Plus on sait à l’avance les caractéristiques d’un astéroïde, mieux on pourra se préparer face à un danger potentiel.  

Mots-clés astéroïdes