L’Arizona veut exécuter ses condamnés à mort avec du Zyklon B

L’Arizona fait partie des 27 Etats américains dans lesquels la peine de mort est toujours légale. D’après le Death Penalty Information Center, cet Etat du sud-ouest des Etats-Unis a abandonné la pendaison au profit de la chambre à gaz pour les exécutions en 1934. Toutefois, en 1992, le gaz mortel a été remplacé par la mise à mort par injection létale.

Néanmoins, deux condamnés ultérieurs ont choisi l’exécution par gaz mortel en Arizona, dont Walter LaGrand qui a été exécuté en 1999. Cependant, même si certains prisonniers ont choisi cette mort, l’exécution par gaz létaux ont été suspendue an Arizona depuis 2014 après l’exécution controversée de Joseph Wood qui a été décrite comme « bâclée ».

Image par Andreas Lischka de Pixabay

Pourtant, sept ans après, il semblerait que l’Arizona souhaite de nouveau exécuter des condamnés à mort avec du Zyklon B.

C’est quoi le Zyklon B ?

Le Zyklon B est un pesticide à base d’acide cyanhydrique breveté par le chimiste Walter Heerdt et produit par la firme allemande Degesch.  A savoir que l’élément principal de ce pesticide est le cyanure d’hydrogène, qui a été utilisé par les nazis dans les camps de concentration durant la seconde guerre mondiale.

Pourtant, The Guardian rapporte que le département des services correctionnels d’Arizona a justement plus de 2 000 dollars, soit 1 600 euros environ, pour les ingrédients qui servent à préparer le gaz mortel.

Une autre enveloppe de 1 530 dollars, soit 1250 euros environ, a également servi à acheter une brique de cyanure de potassium. Outre ces ingrédients mortels, le département aurait également commandé des pastilles d’hydroxyde de sodium et de l’acide sulfurique.

A lire aussi : Le Mémorial d’Auschwitz demande aux influenceurs de cesser de prétendre qu’ils sont des victimes de l’Holocauste

Apparemment, la chambre à gaz a déjà été remise en état de marche

Mais ce n’est pas tout. L’Etat d’Arizona se serait également mis à remettre en état une chambre à gaz située au pénitencier Arizona State Prison Complex à Florence. Ladite chambre n’avait plus servi depuis plus de 20 ans. Plusieurs tests ont ainsi été effectués en août 2020 pour évaluer son efficacité.

Déborah Denno, professeure de droit à l’Université Fordham, a déclaré au Washington Post que « le gaz létal, ou du moins le gaz létal que l’Arizona essaie de ramener, est la méthode la plus horrible de toutes celles que nous avons utilisées dans ce pays ». Outre le gaz létal, The Guardian a également rapporté en avril dernier que l’Arizona a dépensé 1,5 million de dollars pour un lot de pentobarbital en octobre. Il s’agirait d’un sédatif que l’Etat compte utiliser comme principale méthode d’injection létale.