Arrêté pour avoir espionné une adolescente de 15 ans via sa webcam

La Gendarmerie Nationale a interpellé un adolescent de 16 ans dans le département de la Mayenne un peu plus tôt dans la semaine. Le garçon est accusé d’avoir piraté la webcam d’une camarade de classe et de l’avoir espionné à son insu pendant plusieurs mois. Il a reconnu les faits et il sera prochainement présenté devant un juge pour répondre de ses crimes.

D’après les informations communiquées par les autorités et relayées par France Bleu, l’adolescent aurait utilisé un réseau social pour pirater l’ordinateur de sa victime à distance.

Piratage Webcam

Il va peut-être falloir commencer à vous méfier de votre webcam.

Il aurait ensuite pris le contrôle de sa webcam, à l’insu de l’adolescente.

Il a espionné l’adolescente pendant plusieurs mois

Pendant plusieurs mois, il l’aurait observé en toute discrétion dans son intimité, suivant le moindre de ses faits et gestes.

La situation a pris une toute nouvelle tournure le mois dernier lorsque l’adolescent a commencé à envoyer des messages à sa victime. Des messages très explicites. Choquée par ses révélations, la jeune fille a néanmoins eu la présence d’esprit d’en parler à ses parents. Ces derniers ont immédiatement alerté la gendarmerie et une enquête a été ouverte dans la foulée.

L’affaire a été confiée à des enquêteurs spécialisés dans le piratage informatique. Après plusieurs mois d’enquête, ils ont fini par identifier le hacker et ce dernier a été interpellé dans la foulée.

Il a 16 ans et il a été immédiatement placé en garde à vue. Les autorités ont décidé de le poursuivre pour corruption de mineur et il passera prochainement devant un juge pour répondre de ses crimes.

La webcam, le talon d’Achille de notre vie privée

Cette histoire glaçante n’est évidemment pas un cas isolé. En réalité, il existe sur le marché de nombreuses solutions permettant de récupérer les flux transmis par une webcam. En novembre 2014, un site russe avait même diffusé en direct des images capturées par plusieurs dizaines de caméras piratées, des images venant des quatre coins du monde.

Dans le lot, on trouvait environ 11 000 flux en provenance des États-Unis, mais aussi plus de 3 000 flux venant de l’hexagone. Un de ces flux présentait même un nouveau-né dans son lit à barreaux, dans une chambre située en plein cœur de Paris.

Et ça, bien sûr, c’est sans parler de toutes les arnaques qui circulent sur la toile, des arnaques qui visent le plus souvent à pousser une personne à se dévêtir devant sa caméra pour le faire ensuite chanter. Des centaines de personnes tombent dans le panneau chaque année et ce n’est sans doute pas un hasard si Mark Zuckerberg lui-même a pris l’habitude de coller un morceau de scotch sur la caméra de son ordinateur.