Arriverez-vous à faire la différence entre des portraits réels et ceux générés par une IA

Pensez-vous qu’il soit facile de faire la différence entre un portrait réalisé par un humain et un autre fabriqué par une IA ? Ou encore entre une musique créée par un musicien et un morceau généré par un ordinateur ? Pour le savoir, vous pouvez essayer le test en ligne créé par le journaliste et écrivain polonais du nom de Kazimierz Rajnerowicz. Il s’agit d’une enquête menée dans le cadre de la rédaction d’un rapport concernant l’IA et les contenus générés par l’IA, et d’après le journaliste, un grand nombre des personnes qui y ont participé avaient des difficultés à faire la distinction.

Rajnerowicz, c’est un fan de chatbots, de deepfakes, ainsi que de l’art et de la musique créés par une intelligence artificielle.

Crédits Pixabay

Il a ainsi mis l’enquête en place pour un projet destiné à Tidio Blog, une compagnie qui développe des chatbots. Pour ce qui est des résultats des tests, le journaliste s’étonne que beaucoup de personnes se fassent avoir par l’IA. Il a indiqué que lorsqu’il avait préparé les exemples, les photos générées artificiellement semblaient être facilement reconnaissables, pourtant, la meilleure note parmi les 400 premiers participants était de 13/ 21.

Le test met le participant face à des exemples de musique, de textes, de peintures, ou encore de photographies. Certains de ces contenus ont été créés par des humains tandis que les autres ont été générés par des programmes d’IA tels que le GAN ou Generative Adversial Networks. Ce dernier est utilisé pour générer des photos de personnes qui n’existent pas. Lorsqu’on fait le test, on doit alors dire si chaque élément est une création humaine ou un produit artificiel.

Plus difficile que l’on pense

Apparemment, lorsqu’on visualise une image générée par une IA dans le contexte d’un article expliquant comment l’image a été créée, il est plus facile de détecter les différents signes d’une création artificielle. Mais en ce qui concerne les images utilisées au cours du test, celles-ci sont placées hors d’un contexte défini, et cela crée un certain niveau de difficulté pour les participants.

Les spécialistes du domaine pourraient plus facilement reconnaitre les fausses images. En effet, lorsqu’on sait quoi vérifier, on peut facilement voir qu’il s’agit du travail d’une IA. Par exemple, les images générées par le GAN présentent des distorsions étranges, notamment au niveau du cou et des oreilles d’une personne. Pour la musique, celle qui est artificielle peut avoir une atonalité étrange.

Ce qu’en dit le créateur du test

Concernant les résultats qui ne sont pas très bons, Rajnerowicz a expliqué que c’est peut-être parce qu’il fréquente de nombreuses personnes du monde de l’informatique, mais il pensait que les gens étaient mieux capables de détecter que quelque chose était artificiel. De son point de vue, il pense qu’il y a une émergence d’un gros problème d’ « alphabétisation visuelle ».

Rajnerowicz a ajouté que certaines personnes pensent que la technologie n’est pas encore très avancée et qu’il est facile de distinguer un faux d’un vrai. Pourtant, la plupart des gens n’arrivent pas du tout à déceler les différences subtiles. Le problème c’est que lorsque les personnes spécialistes du domaine vont comprendre cette lacune, cela pourrait mener à des abus.

En tout cas, si vous aussi vous voulez tester votre capacité d’observation, vous pouvez essayer le test conçu par Rajnerowicz.