Ashley Madison : le PDG a démissionné

Nouveau rebondissement dans l’affaire Ashley Madison. L’actuel PDG de la société, Noël Biderman, a effectivement décidé de présenter sa démission et il va ainsi quitter ses fonctions à la tête de Avid Life Media. Il faut croire que ses investisseurs ont fini par se lasser de ses excuses.

Tout a commencé à la fin du mois de juillet lorsque des hackers sont parvenus à pénétrer les défenses du site et à mettre sur la main sur toutes les données des utilisateurs. Ils ont ensuite contacté Noël Biderman pour lui proposer un étrange marché : soit il fermait le site, soit ils publiaient ces fameuses données.

Ashley Madison démission PDG

Le PDG de Ashley Madison vient de présenter sa démission.

Le PDG de Avid Life Media a fait le choix de ne pas céder à la menace et les hackers ont donc rendu publiques toutes les informations en leur possession.

31 millions d’hommes pour… 1 492 femmes ?

Et c’est là que l’affaire a pris une toute nouvelle tournure. La semaine dernière, la police de Toronto a effectivement ouvert une enquête suite au suicide de deux anciens utilisateurs du site. Elle a alors découvert que plusieurs personnes avaient été victimes d’une tentative d’extorsion suite à la publication de ces informations.

Comme si cela ne suffisait pas, le site Gizmodo US a publié un peu plus tôt dans la semaine les résultats d’une étude portant sur les utilisateurs du site. Sur les utilisateurs, ou plutôt sur leur sexe. Les chiffres sont d’ailleurs très éloquents puisque le site compte plus de 31 millions d’abonnés de sexe masculin pour 5,5 millions de comptes tenus par des femmes.

Amusant, mais ce n’est pas fini car sur toutes les femmes inscrites, seuls quelques comptes sont réellement actifs. Combien ? Environ 1 492. L’équipe technique du site s’est ensuite rendue compte que la plupart des IP associées à des comptes féminins avaient un lien avec Ashley Madison.

Serait-ce des faux comptes ? C’est fort probable et autant dire que cela ne redore pas spécialement le blason du site. Ni celui du PDG.

Mots-clés web