Astrobotic va créer le premier service postal vers la Lune

Lors du dernier Salon International du Bourget, la société Astrobotic Technology a fait parler d’elle grâce à la dernière mouture de son module lunaire Peregrine. En effet, l’entreprise nous propose d’envoyer les objets personnels de notre choix sur la Lune.

La sonde chinoise Chang’e 3 est le dernier engin à s’y être posé en décembre 2013. Auparavant, le dernier atterrissage en douceur remonte au 18 août 1976 avec la sonde soviétique Luna 24.

L’idée farfelue d’y envoyer les cendres d’un défunt est toujours d’actualité, mais elle s’étend désormais à n’importe quel objet fétiche.

« Peregriner » vers la Lune

Le module mis au point en collaboration avec la NASA, Peregrine, porte bien son nom. L’idée vient du PDG d’Astrobotic, John Thornton. Elle interroge, intrigue, étonne, voire fascine. Il faut dire qu’envoyer les cendres d’un défunt, des cartes SD contenant des photos, ou encore des poils de votre chien à 384 000 kilomètres est assez particulier.

L’appareil sera capable de transporter 35 kilos de matériel sur la Lune. Le tout sera conditionné pour résister aux rayons cosmiques dont la dangerosité est avérée. Bien évidemment, ce nouveau service original sera réservé à une clientèle riche, très riche.

En effet, si vous souhaitez envoyer un kilo de matériel sur la Lune, il vous faudra débourser – asseyez-vous -… un million d’euros. Heureusement, la société propose également des places minuscules à bord du module. Une boite aux dimensions de 12,7 sur 3,175 mm coûtera 400 euros et une mesurant 2,5 sur 5 cm vaudra 22 000 euros.

Faire de la Lune un « sanctuaire » de la vie terrestre

Concernant l’aspect technique, Peregrine mesure 2,5 mètres de diamètre sur 1,5 mètre de hauteur. Il sera capable d’effectuer un atterrissage en douceur de manière autonome à une précision de +/- 100 mètres de sa cible initiale. Sa masse maximale sera de 450 kilos, du fait du combustible embarqué et des technologies à bord (caméras, panneaux solaires, capteurs lasers, électronique… ).

Voilà un nouveau commerce similaire à celui d’un service postal… mais à sens unique sans accusé réception. Le PDG John Thornton précise que même si la Lune est proche de la Terre à l’échelle de l’univers, cette expérience nous rapprochera d’autant plus de notre satellite.

L’idée est également de rassembler sur la Lune des traces diverses et variées de la vie terrestre pour qu’elles perdurent à l’avenir, et être un jour découvertes – qui sait – par d’autres habitants de l’univers.

L’entreprise ne compte pas se limiter à ce « simple » service de fret, mais souhaite explorer le pôle sud de la Lune à l’horizon 2024. Le but sera de sonder le sol pour éventuellement trouver de l’eau ainsi que des matières premières pour compenser l’épuisement des ressources de notre planète.

Pour l’heure, Astrobotic compte expédier ses premiers colis d’ici 2019. Par la suite, elle ambitionne d’y installer des exploitations minières. En attendant, elle se fait connaître grâce à ce nouveau service hors du commun. Alors, qu’allez-vous poster ?

Prime Day 2017 : les meilleures offres du moment