Quand un astronome cherche à contacter son Créateur par le biais des étoiles

Michael Hippke, un astrophysicien de l’Observatoire Sonneberg en Allemagne, pense avoir trouvé le moyen de décrypter le message du Créateur de l’Univers. Son but est de savoir si tout a été créé volontairement par une entité intelligente ou non. Le scientifique a utilisé le satellite Planck et la sonde d’anisotropie micro-ondes de Wilkinson (WMAP) pour récolter les données nécessaires.

D’autres physiciens-théoriciens tels que Stephen Hsu de l’Université de l’Oregon et Anthony Zee de l’Université de Californie à Santa Barbara se sont intéressés à l’étude. Ils ont contribué au traitement des informations collectées, ainsi qu’à l’analyse des méthodes utilisées par Hippke afin de les examiner.

Crédits Pixabay

Les chercheurs ont avancé que le Créateur aurait pu encoder un message dans le premier rayonnement de fond de l’Univers. Ils ont traduit les résultats de chaque ensemble de données pour trouver les bits correspondants.

La première lumière du cosmos

Les chercheurs travaillent essentiellement sur deux hypothèses. La première est qu’un Être supérieur a créé l’Univers. La seconde est que cet Être a voulu nous informer que l’Univers a été créé intentionnellement.

Avant le Big Bang, l’état chaud et obscur de l’Univers ne permettait pas aux atomes de se former. Ce n’est qu’après cet évènement qu’il a commencé à se refroidir et que le fond micro-ondes cosmique est apparu. L’espace s’est alors éclairci et la lumière a pu se déplacer librement à travers lui. Jusqu’à présent, cette première lumière est encore détectable. Elle est très faible, mais elle imprègne tout l’espace connu. C’est le fond de micro-ondes cosmique (CMB). C’était l’époque de la recombinaison, où les protons et les électrons ont pu se combiner pour former des atomes d’hydrogène neutres.

La méthode utilisée par Hippke consiste à traduire les variations de température du CMB en un flux binaire.

A lire aussi : Et si l’univers n’était qu’un simple réseau neuronal ?

Un message pour tout l’univers ?

Le chercheur considère le CMB comme un panneau d’affichage visible dans tout l’Univers et par toutes les civilisations technologiques. Il se pourrait qu’il contienne un message qui est d’une importance cruciale.

Les physiciens Douglas Scott et James Zibin de l’Université de Colombie britannique ont également reconnu que « le CMB codifie de nombreuses informations sur la structure du cosmos et peut-être sur la nature de la physique aux plus hauts niveaux d’énergie. »

A lire aussi : Pour un chercheur du MIT, il y a de fortes chances que nous vivions dans une simulation

Cependant, le CMB est en train de se refroidir et finira bientôt par s’effacer. En 13,4 milliards d’années, il est passé de 3 000 Kelvin à 2,7 Kelvin. En plus, le vieillissement de l’Univers risque de le rendre encore plus indétectable.

Mots-clés astronomie