Atlas : la comète promet de nous réserver un beau spectacle ces prochaines semaines

Découverte grâce au système de détection d’astéroïdes ATLAS basé à Hawaï le 28 décembre 2019, la comète C/2019 Y4, ainsi appelée Atlas, est actuellement train de voyager en direction du Soleil.

Depuis sa découverte, la luminosité que dégage Atlas ne cesse de croître, dépassant même les prévisions des experts. Les astronomes pensent de ce fait que la comète nous promet un magnifique spectacle, qui se déroulera dans les mois à venir, si tant est qu’elle ne se désintègre pas en cours de route.

Crédits Pixabay

Comme nous le savons, plus une comète se rapproche du Soleil, plus elle devient lumineuse suite à mesure que le gaz et les poussières qu’elle contient se dégagent. Ainsi, si Atlas réussit à garder sa forme en continuant sa trajectoire vers le Soleil, cette comète sera probablement plus brillante que la planète Vénus.

Atlas ne cesse d’éblouir les amateurs et les experts depuis sa découverte

Depuis sa découverte l’année dernière, C/2019 Y4 est devenue tellement lumineuse qu’elle peut être observée par les amateurs d’astronomies, rien qu’en utilisant de simples jumelles. De plus, le fait qu’Atlas brûle progressivement et libère par la suite des substances volatiles gelées rend le spectacle encore plus impressionnant. En effet, vue de la Terre, le rendu de toutes les réactions rend la couleur de cette comète légèrement verte.

Pour les personnes qui suivent cette comète de près, en un mois, la magnitude d’Atlas est passée de +17 à +8, sa luminosité étant à présent 4000 fois plus importante. Si cela continue, dans les semaines à venir, il se pourrait qu’on puisse contempler Atlas à l’œil nu, en l’absence de pollution lumineuse.

Le spectacle qui pourrait rivaliser avec celui de la comète d’Hale-Bopp

Pour observer C/2019 Y4, les astronomes suggèrent que les conditions seront plus satisfaisantes depuis l’hémisphère Nord. Quant au spectacle que cette comète offrira, il pourra même être du même niveau que celui d’Hale-Bopp, lors de son passage en 1997, si toutes les conditions précédemment citées seront au rendez-vous, bien évidemment.

Si Atlas réussit à rester intacte au cours de son approche en direction du Soleil, sa magnitude pourrait même atteindre +1, voire -5. Et si elle ne se désintègre pas, il se peut qu’elle atteigne sa limite en matière de luminosité à la fin du mois de mai. Ce qui la rendrait visible, même en pleine journée.

Toutefois, il est impossible de prédire qu’Atlas ne brûlera pas pour entièrement se désintégrer au cours de son voyage. En effet, c’est souvent le cas pour beaucoup de comètes.

Mots-clés astronomiecomète