Une attaque d’abeilles tue 63 manchots en Afrique du Sud

Pas belle la fin pour ces 63 manchots africains, succombant à une attaque d’abeilles la semaine dernière, selon les informations partagées par la BBC.

En effet, quelques dizaines de ces oiseaux menacés de disparition ont été retrouvés sans vie, sur une plage située près de Capetown, sans d’autres blessures que des piqûres d’abeilles. Apparemment, l’un des oiseaux a même été piqué 27 fois.

Une illustration représentant un manchot
Image par Suei_abb de Pixabay

C’est la première fois qu’on recense une attaque de ce genre dans la zone protégée où vivaient ces manchots, indique un responsable. D’ailleurs, d’habitude, ces derniers cohabitent en paix avec les abeilles. Mais il a dû se passer quelque chose qui les a rendues agressives.

A lire aussi : Ce manchot jaune fait beaucoup parler de lui

Une espèce déjà en voie de disparition

Comme vous le savez, les pingouins et les manchots sont des oiseaux en voie de disparition. Dans le cas du manchot africain (Spheniscus demersus) plus précisément, l’UICN a rajouté l’espèce dans sa liste rouge en 2019. En cause, le rapide déclin de sa population, dû à la pêche industrielle et aux menaces d’origine anthropique pesant sur son habitat.

Ce sont donc une soixantaine d’individus matures qui ont récemment péri sur les 41 700 manchots africains recensés par l’UICN au dernier décompte. Un chiffre qui pourrait simplement faire hausser un sourcil.

Sauf que, ce sont justement les individus matures qui participent à la survie de cette espèce dont l’aire de répartition actuelle est déjà bien fragmentée.

A lire aussi : L’un des derniers sanctuaires de manchots et d’autres animaux marins est menacé par un iceberg de la taille du Delaware

Des abeilles tueuses mises en cause

Selon les autorités sud-africaines, les enquêtes concernant les origines de cet incident sont actuellement en cours afin de déterminer si des produits toxiques ou une maladie sont à mettre en cause. La piste des abeilles est toutefois privilégiée vu qu’on en a retrouvé pas mal sur les lieux.

En effet, les manchots retrouvés morts ont surtout été piqués autour des yeux et des nageoires. Normal puisque ce sont les endroits qui ne sont pas protégés par des plumes. La peau y étant également plus fine comparée au reste du corps.

Autre précision, ces abeilles font partie de l’écosystème local et normalement, elles cohabitent en paix avec les autres espèces. Les membres de cette colonie de manchots ont donc dû les déranger pour qu’elles se sentent menacées et attaquent en masse comme ce fut le cas.