Attention au Porn Bombing sur Facebook !

Le Porn Bombing n’est pas encore une pratique très répandue sur Facebook mais elle peut faire de très gros dégâts, notamment en terme de réputation. Plusieurs personnes en ont d’ailleurs fait les frais et c’est notamment le cas de Sue Moorcroft. Fort heureusement, il est tout à fait possible de s’en protéger, à condition de s’appuyer sur les options de confidentialité intégrées au service.

Sue Moorcroft éprouve une véritable passion pour l’écriture et elle a publié plusieurs nouvelles au long de sa carrière. Accessoirement, elle est aussi très active sur les médias sociaux et notamment sur Facebook.

Porn Bombing

Le Porn Bombing peut faire de gros dégâts mais il est tout à fait possible de se protéger.

Elle a d’ailleurs une vie numérique trépidante et elle compte ainsi un peu plus de 280 amis à l’heure actuelle.

Sue a été victime de Porn Bombing récemment

L’été dernier, un homme qu’elle ne connaissait pas lui a envoyé une invitation sur Facebook. Il avait l’air intéressant alors elle a accepté sa demande. Son nouvel ami a très vite commencé à lui envoyer de nombreux messages privés, des messages dans lesquels il demandait à faire plus ample connaissance.

Mais voilà, ces messages n’étaient pas franchement accueillants. Sue a donc tenté de le raisonner mais cela n’a pas eu l’effet escompté et elle a alors pris la décision de couper sa messagerie.

Un matin, en se connectant à son compte Facebook, Sue s’est retrouvée face à des dizaines de vidéos pornographiques mettant en scène une femme aux prises avec plusieurs hommes. Elles venaient toutes de son propre profil. Gênant, mais ce n’est pas le pire car ces contenus ont très vite commencé à se répandre dans la timeline de ses contacts.

Là, tout de suite, c’est beaucoup plus problématique. D’autant que ses victimes involontaires n’étaient pas toutes des amis intimes, loin s’en faut. Ces vidéos cochonnes sont aussi apparues chez plusieurs de ses connaissances et notamment chez son professeur de Zumba. Manque de chance pour lui, son fils se trouvait dans la même pièce au moment des faits et il a pu lui aussi profiter du spectacle.

Sue s’est immédiatement rendue sur son profil pour supprimer ces vidéos et les messages associés. Elle a alors découvert qu’elles avaient été toutes postées par la même personne, et plus précisément par l’homme qu’elle avait éconduit. Ni une, ni deux, elle l’a bloqué et elle l’a signalé à Facebook dans la foulée.

De l’importance de bien configurer ses paramètres de confidentialité

Trop tard, malheureusement, car le mal était déjà fait.

Sue n’avait jamais été victime de Porn Bombing avant cette histoire et elle ne connaissait même pas cette pratique. Suite à sa mésaventure, elle a pris le taureau par les cornes et elle a modifié les paramètres de confidentialité de son profil afin d’éviter de nouvelles déconvenues.

Si vous voulez vous aussi éviter de vous retrouver dans une telle situation, ce n’est pas forcément très compliqué.

En réalité, il suffit de vous connecter à votre compte Facebook et de vous rendre dans les paramètres de votre compte, et plus précisément dans les paramètres d’identification et de journal. Pour aller plus vite, vous pouvez aussi cliquer sur ce lien. Là, il faudra simplement modifier les paramètres présents dans la partie intitulée “qui peut ajouter des contenus sur mon journal” afin de limiter la publication de contenus à vous seul.

Lorsque ce sera fait, vos amis ne pourront plus publier de message sur votre profil et vous ne pourrez donc plus être victime de Porn Bombing.

Mots-clés facebookweb